Libéré, la CPI “décide” de tout mettre en oeuvre pour le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

Laurent Gbagbo et Blé Goudé ne seront plus empêchés de se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident. Ils n’auront plus à remettre au greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport. Ils ne devront plus se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du Greffe; telle la décision prise par la Cour Pénale Internationale le jeudi 28 mai 2020.

Ces deux personnalités ivoiriennes accusées de crimes contre l’humanité et crimes de guerre étaient assignées à résidence en Belgique et aux Pays-Bas, depuis leur acquittement en janvier 2019. Désormais, ils sont libres de tous mouvements et donc peuvent quitter leur pays de résidence, sous condition. Tout pays dans lequel les deux hommes souhaiteraient se rendre doit notamment accepter au préalable de les recevoir sur son territoire, a indiqué un porte-parole de la Cour basée à La Haye, qui a toutefois rejeté la demande de liberté sans condition présentée par les avocats de l’ex-chef d’État ivoirien.

Cependant, une disposition contenue dans cette décision, échappant aux regards, semble jouer en faveur des deux anciens détenus. Elle indique que ” si Gbagbo et Blé Goudé veulent aller dans un des 123 pays ayant ratifié le traité de Rome, ils doivent informer la cpi. Celle-ci prendra toutes les mesures nécessaires avec les autorités de ce pays hôte pour garantir leur sécurité “.

L’ancien président ayant depuis toujours manifesté le désir de revenir dans son pays d’origine, il est donc clair, qu’à la lumière de cette disposition, la CPI mettra tout en oeuvre pour son retour en Côte d’Ivoire, les jours prochains.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook