ads bas

Le Kilichi, la viande du désert

ads bas

Pendant mon séjour à Niamey, quand je demandais à mes amis ce qu’ils voulaient comme souvenir, ils répondaient tous la même chose : «  Je veux du Kilichi ! « 

Mais diantre qu’est-ce que le « Kilichi » ?

Le  Kilichi a vu le jour au Niger et  vient  du jargon Haoussa qui signifie ‘‘ fine tranche de viande séchée et pimentée’’. C’est un produit alimentaire issu de la transformation de la viande de bœuf et ou de mouton déssossée.  Sa fabrication est une activité très prenante pour les producteurs. Elle comprend :

–        La sélection des tranches de la viande ;

–        Le tannage des tranches ou ‘’Lay-laya’’ en Haoussa ;

–        L’exposition au soleil pour le séchage ;

–       l’enrobage en pâte d’arachide et au colorant rouge,

–        Le grillage à feu et enfin assaisonnement en épice et l’huile d’arachide.

Il existe deux types de kilichi à savoir:

– le kilichi  enrobé avec la pâte d’arachide et d’autres variétés d’épices tels que le sel, l’ail, le gingembre, le piment, l’arôme puis d’un  colorant rouge appelé « Ja » en Haoussa

– et enfin le kilichi simple à l’huile d’arachide appelé  nature  ou « rumuzu »

Personnellement j’ai apprécié celui qu’ils appellent nature, assaisonné seulement de sel et de poivre.

A l’abri de l’humidité, cette viande peux se conserver plus de 6 mois.

Parfait pour le grignotage, sa cuisson au soleil lui permet de garder tous ses éléments nutritifs.

En plus, le Kilichi n’est pas gras !

 

Ayana, allez-y c’est permis !

Source: Ayana Webzine

SMM

crédit photo: joshjulieblog.wordpress.com

mappingforniger.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.