L’appel pathétique du Maire d’Issia, Fanny Karim, à l’Union et la solidarité

Par Jean-Levry – Afrique Matin.Net

Pour le maire d’Issia, la diversité étant une richesse, elle doit être le socle du développement de la Côte d’Ivoire, en particulier de la commune d’Issia.

« Je voudrais dire aux uns et aux autres que lorsqu’on est à l’intérieur de la Côte d’Ivoire, on est chez soi. Fanny Karim ne s’est pas présenté à la chefferie traditionnelle d’Issia. Il n’en a pas le droit. Je me suis plutôt présenté à la mairie  qui est un instrument de l’administration au service du développement. Je suis né à Issia. J’ai grandi à Issia. J’y ai fait tout mon cursus scolaire.

J’aimerais que l’on me juge sur le petit bilan de 3 ans que j’ai fait à la mairie d’Issia. Qu’on ne me juge pas sur mon ethnie. Je peux reprocher à mon frère son style vestimentaire et il peut le changer. Il en est de même pour sa coupe de cheveux. Mais, si je lui reproche le fait qu’il soit bété, il lui est impossible de changer cela. Donc, je lui ferme la porte. Alors, quand on me dit : « je ne veux pas de lui parce qu’il est sénoufo ». Mais, on ne me laisse aucun choix. Je peux même changer de nom mais je suis sénoufo et je le resterai. Je voudrais qu’on puisse reprocher aux gens ce qui est leur faute et non qu’on  leur reproche ce qui n’est pas de leur faute et qu’ils ne peuvent pas changer.

Dieu, dans toute puissance, aurait pu faire de nous une seule race, une seule ethnie. Mais, il a trouvé que c’est dans la diversité que nous gagnons. C’est pourquoi, il nous a rendus différents. Je voudrais qu’on en fasse une force au lieu d’en faire des points de discorde. L’ethnie a déjà trop créé des problèmes au peuple ivoirien. Ça suffit ! Nous sommes d’Issia et c’est le développement d’Issia qui doit être notre préoccupation et qui doit nous unir. », a-t-il plaidé.

Le Maire Fanny Karim qui dit avoir placé son premier mandat sous le sceau de l’Education, met à présent en priorité l’achat d’une machine propre à la ville pour le reprofilage de la voirie et l’ouverture des voies des nouveaux quartiers de la ville qui a évolué ces dernières années. Il envisage également la réparation des infrastructures telles que l’hydraulique villageoise et la signature d’un contrat pour leur entretien régulier. A travers le fonds de garantie de 20 millions placé dans des institutions de microfinance, la mairie entend soutenir l’auto-emploi des jeunes et des femmes.

La tâche ne sera certes pas facile pour le jeune maire mais Fanny Karim reste confiant et compte sur l’apport des cadres d’Issia pour développement de la ville qui s’est fait connaitre au monde à travers son équipe de football « ISSIA WAZI ».

Les commentaires sont fermés.