La CPI va-t-elle s’écrouler sous le poids politique de Laurent Gbagbo?

Par Excellence ZADI – Afrique Matin.Net

Nous l’avions déjà évoqué à maintes reprises que depuis 2013, Laurent Gbagbo avait gagné son procès contre la France qui se déroule à la CPI. Déjà le 5 décembre 2011, lors de l’audience de présentation, Laurent Gbagbo, en accusant l’armée de l’avoir renversé en »faisant le travail » avait dit : »Madame la juge on ira jusqu’au bout ». « On ira jusqu’au bout » renvoyait au fait que lui Laurent Gbagbo était prêt à affronter la France dans un procès puisqu’il ne se reconnaissait pas dans les faits allégués contre lui.

En 2013, Laurent Gbagbo, lors de l’audience de confirmation, va gagner le procès sans qu’il n’ait commencé. En effet il dira sentencieux, « Madame la juge, je suis ici parce que j’ai respecté la constitution de mon pays ». À partir de cet instant, la France, preneuse d’otages, n’avait plus rien rien à prouver contre le président Laurent Gbagbo. Et lui même dira au monde entier qu’ils »n’ont rien contre moi mais ils gèrent leur honte… ».

Au fur et à mesure que les années sont passées et durant le déroulement du procès, l’accusation française représentée par sa représentante, la juge gambienne, dame BENSOUDA, procureure de la CPI n’a pas pu montrer et démontrer la culpabilité du président Laurent Gbagbo et son co accusé, son jeune Ministre Charles Blé Goude jusqu’à ce qu’aux dernières nouvelles on dit que »deux charges ont été abandonnées contre Blé Goude ». En réalité, en terme de charges , ce sont simplement deux gros mensonges entre les cinq (5) émis par Ouattara et la France( pour abattre des adversaires politiques) qui sont abandonnés.

LIRE AUSSI :   Cyberactivisme contre l’Etat de Côte d’Ivoire/ Qui se cache derrière les pourfendeurs du président Ouattara, Amadou Gon, Hamed Bakayoko, Apalo Touré, Youssouf Kouyaté ?

Enfin la France fatiguée par un procès coûteux pour elle et dans lequel elle n’a pas pu éliminer politiquement Laurent Gbagbo, veut jeter l’éponge au point de demander aux juges de dire aux avocats de demander directement l’acquittement de leurs clients dès la reprise du procès, le premier octobre prochain. Avec la France( le pays qui a le plus besoin de la CPI pour soumettre les présidents libres et indépendants) qui n’a pas pu gagner son procès contre Laurent Gbagbo et les États Unis qui menacent les procureurs, la CPI va bientôt disparaitre. Elle ne pourra pas survivre au procès de Laurent Gbagbo qui est plus que jamais incontournable, politiquement, dans son pays. Excellence ZADI