Insécurité : La Paroisse’’ Sainte Fraternité’’ de L’Eglise du Christianisme Céleste D’akouedo Attié Cambriolée.

Par Christ Zorro, Afriquematin.net

La nuit du dimanche 17 au lundi 18 décembre 2018 à été particulièrement pénibles pour les fidèles de la paroisse sainte Fraternité’’ de l’Eglise du Christianisme Céleste d’Akouedo Attié, village communal situé dans le quartier de Cocody. Des quidams, certainement bien aux faites des lieux au vu de la maestria de  leur opération scélérate, ont scrupuleusement passé au peigne fin les coins et recoins de cette église locale au grand désarroi des fidèles.

Clovis, l’un des nombreux fidèles qui a vu ces deux téléphones portables  emportés, a bien voulu, sa douleur un temps soit peu surmontée, nous donner son témoignage : «  Cela s’est passé après la prière de minuit. Chaque fin d’année, nos responsables organisent une retraite à l’intention des fidèles qui sont particulièrement persécutés par les sorciers et autres forces du mal qui doivent, en cette période, s’acquitter de leurs dettes avant l’avènement de la nouvelle année. Cette retraite est nommée chez nous les chrétiens célestes ‘’couvent’’. C’est donc, pour cette retraite que nombreux parmi nos frères et sœurs viennent  passer la nuit, pour les prières collectives de minuit et 5h du matin. Après donc la prière de minuit, et comme cela se fait  toutes les autres fois, nous nous sommes endormis pour nous réveiller à l’heure de la seconde prière de 5h du matin comme nous le soulignions tantôt. C’est à cet instant que l’un des anciens s’est aperçu que son téléphone et son sac n’étaient plus à l’endroit où ils avaient été  posé. Il a donc notifié ce fait à de jeunes frères. Mais au même moment, nombreux parmi les autres fidèles ont constaté qu’ils avaient eux aussi été dépossédé de leurs téléphones portables pour la plupart et de leurs sacs pour les autres. Je précise que cela fait  au moins la deuxième fois que cela arrive. Cela  fait mal mais nous nous en remettons à Jésus qui, nous en sommes certains, nous rendra au centuple ce que nous venons de perdre ».

L’un des responsables de cette paroisse en veut aux différentes patrouilles des forces de police, notamment le CCDO (Centre de coordination des décisions opérationnelles) dont les éléments ne vont guère au delà du grand terrain du village d’Akouedo Attié.

A l’approche des fêtes de fin d’années où l’insécurité bas son plein, les autorités en charge de la protection de la population doivent donc redoubler de vigilance.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook