Guinée/La grogne des acteurs culturels et organisateurs de spectacles

Par Aly Leno* 

La covid-19 fait des vagues partout, autant elle tue, autant elle fait l’objet de réactions dans tous les milieux. Un confrère de la Guinée  réagit face aux décisions prises par les autorités de son pays.

« La Covid-19 » est une réalité et personne en Guinée ne l’ignore. Nous constatons et saluons les efforts consentis par le gouvernement. Mais dans les prises de décisions au haut niveau, nous constatons qu’elles sont prises en fonction des têtes, des intérêts, des pouvoirs, et autres enjeux.

Et pourtant, ce n’est un secret pour personne, il est su de tout le monde que le secteur culturel contribue énormément à la paix, l’union, la cohésion sociale et au développement économique d’une Nation. Ça au moins, vous le savez. Même si les statistiques, malheureusement, manquent dans vos bases de données. Il faut aussi admettre que toute chose reste toujours à corriger.

Le match AS Kaloum contre le Horoya AC a mobilisé de milliers de spectateurs au stade du 28 septembre, et retransmis en direct sur les chaines de télévision et radio, a choqué de nombreux artistes et acteurs culturels, qui ont été interdits d’organiser des spectacles, concerts, et autres manifestations depuis des mois. Les images font le tour des réseaux sociaux.

Pour prendre des décisions concernant le sport en général, et le foot en particulier, les autorités gouvernementales et sanitaires consultent « sagement » les patrons de cette corporation. Et c’est normal, parce qu’il y a les Antonio Souaré, KPC, Général Mathurin Bangoura, Commissaire Paye et bien d’autres. Mais quand il s’agit de prendre des décisions concernant les Arts et la Culture, kabako!!!

Aucune consultation,  les décisions tombent “gbich” et bienvenue les dégâts. Aujourd’hui, je pense avoir ce manque de consultation. Le secteur culturel ne regorge pas de puissants décideurs, de milliardaires, de vrais chefs d’Entreprises, d’une Presse culturelle forte, d’hommes et femmes influents pour nous consulter.

Pour remédier à cette situation, il est grand temps que les artistes et acteurs culturels mettent leur égo  de côté, se retrouvent, se parlent, s’unissent et mettent toutes leurs énergies positives ensemble pour se faire entendre et se respecter.

Les Arts et la Culture ont tout donné à ce pays, sa dignité et sa fierté. Ne l’oubliez jamais chers dirigeants. Le développement social et économique de la Guinée passe aussi par la Culture.

Vive les Arts et la Culture.
Ensemble, nous vaincrons ! »

 *Aly Bongo Leno, Journaliste et acteur culturel Guinéen

Facebook