Ghana/En visite au Mémorial Park à Accra: Amoa Urbain en mission de réconciliation entre Houphouët-Boigny et Nkrumah

Patrick KROU depuis Accra au Ghana

Frémissements, maux de tête, fine pluie et chants stridents d’oiseux. C’était un intense moment de communication spirituelle et un recueillement de haute portée mystique, le vendredi 31 mai 2019, sur la tombe de Dr Kwame Nkrumah, Premier président de la République du Ghana, dans son mausolée situé au Kwame Nkrumah Memorial Park à Accra. C’est dans cette atmosphère assez lourde et invraisemblable que le professeur Amoa Urbain, initiateur de l’Ordre ” des spiritualités d’Afrique noire” a déclaré, en référence à l’écrivain Sénégalais Birago Diop, que “les morts ne sont pas morts”. « C’est le poids de ma mission. Les frissons en ces circonstances indiquent la présence du défunt. C’est au-delà d’une visite touristique. Je me suis obligé à commencer avec le président Kwame Nkrumah, père du consciencisme que l’Afrique respecte encore. Les maux de tête atroces sont l’expression du poids de ma mission qui consiste, entre autres, à réconcilier trois forces symboles de l’Afrique de l’Ouest: Félix Houphouët-Boigny, Kwame Nkrumah et Sékou Touré. Difficile est la mission mais “À cœur vaillant, rien d’impossible” », a expliqué cet homme fervent défenseur des cultures africaines.

Pour Amoa Urbain, candidat déclaré à l’élection présidentielle ivoirienne de 2020, cette visite apparait comme un ressourcement, un voyage initiatique au pays de l’enfant de Nkroful (village de Kwame Nkrumah). Périple au sortir duquel l’homme politique ivoirien s’est dit investi d’une mission: la réconciliation Houphouët-Boigny, Kwame Nkrumah et Sékou Touré d’abord ! Cette mission est d’autant plus importante dans la mesure au lendemain des indépendances des questions d’intérêt et d’idéologie politique avaient entrainé une divergence d’opinion entre ces trois leaders de l’Afrique de l’Ouest.Amoa Urbain

Conscient des difficultés de cette tâche, Amoa Urbain se dit plus que jamais déterminé à remplir ce devoir avec abnégation et une immense conviction. « En moi, je crois trouver un pan de chacun de ses leaders et il faut se convaincre d’une chose: les futures élections en Afrique doivent fortement prendre leur source dans la réconciliation de l’Afrique avec elle-même d’abord. D’où la nécessité de s’imposer une révolution culturelle suffisamment expressive pour porter à l’Afrique un envol économique et certain », s’est-il justifié.

Farouche opposant au père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Amoa Urbain s’est réconcilié à titre posthume avec Houphouët-Boigny, sous la direction de la chefferie Akouè. Houphouët-Boigny appartenait à cette tribu vivant à Yamoussoukro.

Né le 21 septembre 1909 à Nkroful, Dr Kwame Nkrumah est un homme politique, indépendantiste et panafricaniste, qui dirigea le Ghana comme Premier ministre de 1957 à 1960 d’abord et en qualité de président de la République de 1960 à 1966. Il est décédé le 27 avril 1972 à Bucarest, en Romanie.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook