ads bas

Gbagbo dans son livre  » Pour la vérité et la justice « : « Bédié a vendu son droit d’aînesse pour un plat de lentilles » en 2010

ads bas

 » En vérité, en octobre 2010, dès le premier tour, je savais que Ouattara était arrivé troisième . Et qu’il ne pouvait donc pas participer au second tour .

Des gens du Pdci , le parti d’Henri konan Bédié qui était donc deuxième venaient me voir et passaient des messages.

J’ai appelé Bernard Ehui, un proche de Bédié, qui est devenu ambassadeur au Ghana. Il y avait eu beaucoup de fraudes et de d’irrégularités.

Ehui m’a dit : » J’étais avec Bédié toute la soirée, on a travaillé. Je t’appelle demain. »

Bien sûr, il était question que Bédié conteste officiellement. Il ne l’a fait que le cinquième jour .Trop tard, la réclamation n’était plus recevable.

C’était volontaire, Bédié est non seulement économiste mais il est aussi juriste. Il savait ce qu’il faisait. Il a cédé aux pressions de la France, et à son portefeuille. Après, tout n’a été qu’une mise en scène pour justifier mon éviction violente.  » dit le président Gbagbo dans un livre qui vient de sortir.

On comprend du coup pourquoi dans un premier livre intitulé  » Pour la vérité et la justice « , le président Gbagbo disait que Bédié a, comme un personnage de la bible, « vendu son droit d’aînesse pour un plat de lentilles »

Alexis Gnagno

Les commentaires sont fermés.