Gagnoa/ La population invitée à faire confiance aux sages-femmes

Par Demoyé Kouassi, Afriquematin.net

Les sages-femmes du Département de Gagnoa ont été célébrées pour resserrer les liens de fraternité avec la population. Organisée par l’Association des sages-femmes ivoiriennes (Asfi) session Gagnoa, cette cérémonie s’est déroulée en présence des autorités religieuses, administratives et coutumières.

Le mercredi 1er décembre 2021 a été une journée d’action, de sensibilisation et de mobilisation dédiée à la lutte contre la mortalité et morbidité maternelle néonatale  et infantile pour les sages-femmes du département de Gagnoa.

Fatim Antoinette Diabaté, représentante du député maire de la commune de Gagnoa, parrain de la cérémonie, Issouf Diabaté a félicité les sages-femmes, héroïnes de la santé pour les femmes, les adolescentes et les nouveau-nés pour leur professionnalisme avant de les encourager à continuer à œuvrer pour le bien-être de la population de Gagnoa.

A cette occasion, Ziao karidja, présidente de la session Asfi Gagnoa, sage-femme au CHR de Gagnoa a invité la population à faire confiance aux sages-femmes en utilisant systématiquement et correctement les centres de santé obstétriques. « Nous sommes conscientes que tout n’est pas rose au sein de notre corporation. Les sages-femmes sont indexées, critiquées dans la société. Il n’y a plus de confiance entre sage-femme et population. Et tout ceci agit sur nos indicateurs », a souligné la sage-femme. Et d’ajouter « En 2020, 48 femmes sont décédées en couche à Gagnoa. Ces chiffres n’honorent  pas la Côte d’Ivoire, la sage-femme et surtout les femmes». C’est pour faire face à cette problématique que les sages-femmes ont décidé d’échanger avec la population, leur expliquer le rôle de la sage-femme et surtout l’importance de fréquenter les centres de santé. «  À travers ces activités, nous voulons briser le mur de méfiance entre sage-femme et femme. La femme doit être l’amie et la complice de la sage-femme. Ce que la femme ne peut pas dire à sa camarade, elle peut le dire à la sage-femme», a conclu la présidente de la session Asfi Gagnoa.

Il faut souligner que le district de Gagnoa compte 171 sages-femmes  réparties dans 95 centres de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.