Funérailles de Mory Kanté à Conakry/Chants et louanges traditionnels pour accompagner l’artiste.

Par Justin Kassy/ AFriquematin.net.

Mory Kanté a été conduit à sa dernière demeure à Conakry. C’était le 26 mai 2020 dernier au cimetière de Kipé, le quartier où il habitait. Toutes les stars guinéennes auraient voulu accompagner l’illustre disparu à sa dernière demeure pour lui rendre un dernier et vibrant hommage. Mais elles n’ont pas pu effectuer le déplacement, à cause de la présence du corona virus en Guinée qui les en a empêchées. C’est vrai ! Seulement, Dieu saura pardonner l’absence des pairs de la star disparue.

De nombreux griots mandingues étaient présents à cette cérémonie douloureuse de séparation. Ils ont chanté les louanges de Mory Kanté à travers des sons de la kora et aussi du balafon. Pour eux, Mory de par son talent, et son génie-créateur, aura popularisé leur musique et leurs instruments traditionnels au niveau mondial en prenant toutefois soin de les adapter aux sonorités  modernes de son temps. Les poètes-musiciens-chroniqueurs, dont Mory Kanté était lui-même « le descendant et qui avaient joué avec lui autrefois, ont rivalisé d’ardeur, de virtuosité et d’éloquence au cours de la levée de corps de l’auteur  du tube planétaire « Yékè- Yékè » à l’hôpital sino-guinéen dans la capitale guinéenne. » Figure emblématique de la world music, « Mory Kanté s’est éteint à l’âge de 70 ans dans cet Hôpital où, il souffrait de maladies chroniques, et la pandémie de corona virus l’avait empêché d’aller se faire soigner en France, comme il l’avait fait à plusieurs reprises par le passé », a dit un de ses fils. Des femmes, surprises de la mort de leur idole, étaient inconsolables. Leurs yeux étaient chargés de larmes. « Surtout quand le cercueil fut déposé sous la tente de la cérémonie dans l’enceinte de l’hôpital. » Quelques instants plus tard, le cortège s’ébranla pour le cimetière. Selon la tradition musulmane, Mory Kanté a étéenveloppé dans un linceul. Il repose désormais auprès de sa mère qui l’a précédé dans l’au-delà.

Rappelons que « Yékè-Yékè » fut l’un de ses plus grands tubes en 1987. Il s’est vendu à des millions d’exemplaires. Ce tube fut interprété dans plusieurs langues : Arabe, Anglais, français, Chinois, etc. Avec ce tube, Mory Kanté a occupé la première place du « hit-parade pan-européen établi par l’hebdomadaire professionnel « Billboard ».

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook