François Hollande, la fin d’une erreur historique.

L’homme qui a trahi et son peuple et les autres …

C’est avec beaucoup d’optimisme d’ espérance que Monsieur François Hollande est élu en mai 2012, comme Président de la république française. Il devint alors le 2e socialiste après François Mitterrand à être élu Président sous la Ve République. Issu de l’école de Mitterrand, cet ancien Premier Secrétaire du Parti Socialiste(PS), se présenta comme « Président normal » qui allait rompre avec les pratiques de la Ve République française surtout dans sa politique extérieure en Afrique. C’est d’ailleurs pour cette option que les Africains-français sur la mobilisation du MAF de La Franco-Camerounaise #Calixthe_Beyala qu’ils ont donné presque tous leurs votes au candidat du PS au détriment du Franco-Magyar, Nicolas Sarkozy, qui, n’avait pas encore fini d’essuyer les tâches de Sang des Ivoiriens et du Colonel Khadafi qui dégoulinaient sur ses habits.

Mais au moment où l’on s’attendait à un programme réformateur, c’est plutôt a une continuité de la politique du gouvernement précédent de François Fillon on aura droit. Ainsi en interne, il va essuyer la fronde de Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon, deux ministres du gouvernement Ayrault, son premier Premier ministre, qui finalement vont partir du gouvernement. En externe, lui et son gouvernement inauguraient Kidal, l’autre Guerre de La France en Afrique. Aussi dans sa logique guerrière, « Monsieur le Président Normal » créait une rébellion en Syrie en armant des terroristes à l’effet de tuer Bachar Assad comme Sarkozy l’avait fait contre Kadhafi et La Libye.

Aujourd’hui, il est au bilan. Dans ce bilan, il est le Premier Président sortant de toute l’histoire politique de la France sous la Ve République à ne pas se représenter a une élection. Il est aussi le Premier responsable du PS par qui, le parti va se saborder après l’élection présidentielle. En effet, en décidant de retirer son soutien au candidat du PS, Benoît Hamon, pour Macron, qui pourtant l’avait lâché, Hollande a ouvert les divisons du parti qui risque de mettre fin à son existence. C’est sur cette note que FRANÇOIS HOLLANDE, « LE PRÉSIDENT NORMAL » DIT AU REVOIR À LA POLITIQUE ET AUX FRANÇAIS.

Par Alexis Gnagno.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.