« Forum for Bangui 2020 » / L’initiateur situe l’enjeu de l’évènement

Par Vouzo Zaba/afriquematin.net

 « Investir dans le développement durable ». C’est le thème du « Forum for Bangui 2020 » qui se tiendra au premier trimestre de l’année 2020 en République Centrafricaines. Son initiateur, William Bogui, opérateur économique a, au cours  d’une conférence de presse tenue ce vendredi 30 novembre 2019 dans les locaux de son Entreprise à Abidjan, informé les investisseurs sur ce grand rendez-vous économique et  les  potentialités dont regorge la Centrafrique.

Dans son entame, l’initiateur du « « Forum for Bangui 2020 » a tenu à informer le public sur les conditions dans lesquels le choix s’est porté sur sa  structure dans la conduite de ce projet. « Sur plusieurs projets  soumis  aux autorités centrafricaines, le nôtre a eu l’aval du gouvernement. Par la suite, il a été présenté au Conseil des ministres. Un décret a été pris puis l’accréditation signée. Nous sommes aujourd’hui à mesure de dire que ce pays qui sort d’une grande crise va rentrer dans l’histoire grâce à ce premier forum ».

Poursuivant, il a souligné le rôle qu’il aura à jouer tout le long de ce grand rendez-vous économique. « Notre action consistera à faire du lobbying auprès de nos partenaires à l’investissement. Et je crois que c’est ce qui est le point focal d’un forum de cette envergure. Je suis consultant, j’ai un réseau bien établi et je conseil un grand nombre de chefs d’Etats et d’ailleurs. Notre carnet d’adresses et notre background a certainement été un atout dans le choix porté sur nous par le gouvernement centrafricain. C’est un pays qui a beaucoup souffert, un  pays qui sort de grandes épreuves. Nous nous emploierons à lui faire bénéficier  de notre expérience et notre expertise  afin qu’il rentre dans l’histoire de l’Afrique émergente ».

“Tout participant qui souhaiterait investir en Centrafrique aura, avant la date officielle de cet évènement, des facilites pour les permis d’exploitation, des autorisations, des réductions et exonérations sur les impôts. Les accords entre partenaires sont conclus avant le forum”

Quant aux  investisseurs qui seront à ce forum, William Bogui leur a promis une porte ouverte sur des potentialités économiques que leur futur partenaire, la Centrafrique, met à leur disposition,  et des gages de facilité. « Nous sommes dans des échanges avec nos partenaires au développement. Tout participant qui souhaiterait investir en Centrafrique aura, avant la date officielle de cet évènement, des facilites pour  les permis d’exploitation, des autorisations, des réductions et exonérations  sur les impôts. Les accords entre partenaires sont conclus avant le forum. Le jour de l’évènement, les gens viendront  juste pour conclure des formalités. Il y aura une cellule de suivi après le forum pour valider tous ces projets dans leur finalisation. En somme, ce rendez-vous économique est l’une des occasions uniques ou  tout sera mis en œuvre à l’effet de faire véritablement du gagnant-gagnant ».

Quant aux questions sécuritaires, il a été assez clair pour enlever tout doute chez les hommes d’affaires qui pourraient se référer à un passé récent de la Centrafrique. « La sécurité est garantie. Les frontières de ce pays sont sécurisées, en plus des forces étatiques, celles des usa et  de la France s’y sont jointes  pour garantir la paix dans ce pays. La Russie également met sur pied l’armée Centrafricaine. Pour vous dire que le sombre passé que  ce pays a vécu ces vingt dernières années n’est  plus qu’un triste souvenir. A l’heure actuelle, ce pays est entièrement sur les rails du développement ».

Il est revenu sur le chronogramme de l’événement,  avec des précisions sur le calendrier relatif à l’organisation de ce  rendez-vous économique. « Le forum aura lieu en  avril 2020. Il y aura un pré lancement qui se tiendra en Côte d’Ivoire le 15 décembre 2019 avec des autorités centrafricaines et  ivoiriennes. Ensuite, viendra  le lancement qui aura lieu en janvier 2020 à paris. Il y a une raison à ces lancements éclatés. Quand on regarde les pays subsaharien, à part le Nigéria, la Côte d’ivoire est un pays beaucoup avancé au niveau du secteur privé. Si ce pays arrive à soutenir sa caisse de prévoyance sociale, cela est dû au fait que le secteur privé joue  un  rôle prépondérant. De très grandes entreprises et multinationales  qui jouent un rôle moteur dans les économies sous régionales sont bien implantés et ont, pour la plupart, leurs sièges en Côte d’Ivoire. Il était donc opportun que nous les intéressions à ces  opportunités qui leur sont  offertes  en terre centrafricaine. C’est la raison du pré lancement En Côte d’Ivoire. Ensuite, nul n’ignore la place que joue la France dans nos économies, surtout l’Afrique francophone. Le lancement devait se faire à Paris pour montrer le sérieux de ce rendez-vous important au bénéfice de la Centrafrique ».

Pour terminer, il a invité  les investisseurs  à faire d’une pierre deux coups. « Les performances actuelles de l’économie Centrafricaines se doivent d’être booster. Et c’est l’enjeu essentiel de ce forum. Ensuite, les énormes potentialités de ce pays sont des opportunités non négligeables pour les futures partenaires économiques de la République Centrafricaine, lequel partenariat  dont cet événement veut se faire l’échos ».

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook