Festival Abla Pokou de Sakassou/L’histoire authentique sur le peuple baoulé en ligne de mire

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

Siège du Royaume baoulé, le département de Sakassou s’apprête à vivre un événement  exceptionnel sous la 3ème république du 02 au 05 juin prochain.  Placé sous l’égide du ministère de la Culture et de la Francophonie, sous le parrainage du ministre Jean-Claude Kouassi, de l’Emploi et de la Protection sociale et sous la présidence de Siandou Fofana, du Tourisme, a eu lieu le lancement des activités culturelles de la deuxième édition du Festival Abla Pokou le mercredi 22 mai 2017 dernier à la salle Félix Houphouët-Boigny du District d’Abidjan. En présence du Prince des Baoulés,   Nanan Kassy Michel, de têtes couronnées Akan, singulièrement de la communauté coutumière baoulé, le Commissaire général Jean-Louis Kouassi a rappelé la nécessité de reprendre pour une seconde fois une telle expérience. Justifiant  la tenue de ce grand rendez-vous qui réunira plusieurs sommités du monde de la culture  et qui a pour thème « Abla Pokou ; d’hier à aujourd’hui. Femme battante et épanouie ; nation prospère », une invite    a été faite  aux populations du  grand Woualèbo, à l’effet  d’améliorer le développement  harmonieux  de la région qui semble fragilisé « par la dégradation et  la disparition  de plusieurs références artistiques, culturelles » de ce peuple. Aussi, a-t-il évoqué,  à juste titre qu’un réarmement des valeurs morales, civiques, culturelles et artistiques s’impose, « en vue de réhabiliter les fondements traditionnels du Royaume baoulé ». Il a également invité tout le grand centre à une mobilisation, à l’image du Popo carnaval de Bonoua, autour de cette valeur qui est le Festival Abla Pokou de Sakassou. Ce cadre de réflexion de trois jours au Royaume du peuple baoulé, permettront, au travers donc de conférences publiques- d’exposition sur le patrimoine culturel- d’apporter des éléments de réponses à plusieurs interrogations, en vue de replacer l’histoire liée à la Reine Abla Pokou dans son contexte authentique. Le maire de la commune, Eugène Kouadio,  a,  au nom de ses administrés, salué  l’initiative de la génération Abla Pokou pour cette  ingénieuse trouvaille en faveur de la culture. « C’est un honneur pour notre  peuple d’accueillir cette belle aventure », invitant ainsi ses concitoyens  à s’approprier  cette fête. Pour le parrain  Jean-Claude Kouassi, l’objectif à atteindre par les organisateurs, en organisant une telle manifestation, est de faire revivre « dans nos mémoires, la merveilleuse et mythique Reine Abla Pokou dont l’histoire est intimement liée à celle du peuple baoulé et partant à celle de la Côte d’Ivoire », a-t-il révélé. Une thématique intitulée « Yé fini » sera dite et développée par Ernest Kouamé, à l’effet de comprendre l’histoire authentique sur le peuple baoulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.