La famine menace le Yémen, l’ONU se mobilise

C’est un véritable cri d’alarme que l’ONU lance à propos du Yémen. La famine menace plus que jamais ce pays toujours en guerre. Les Nations unies organisent ce 25 avril une réunion à Genève pour tenter de collecter des fonds. Une coalition de pays arabes intervient depuis deux ans pour combattre la rébellion chiite qui occupe toujours de vastes régions du pays.

«Nous voyons une génération entière qui est affamée… nous devons agir rapidement pour sauver des vies». C’est le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui lance cet appel. Les Nations Unies demandent 2 milliards d’euros pour l’aide humanitaire au Yémen mais seul 15% de ce montant a, pour l’instant, été collecté.

Il y a quelques semaines sept organisations non-gouvernementales avaient établi ensemble un constat terrifiant après deux années de guerre au Yémen : 19 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire, 17 millions souffrent d’insécurité alimentaire,  15 millions n’ont pas accès à l’eau potable. Désormais la famine menace ce pays qui était déjà l’un des plus pauvres du monde.

Alors que la coalition commandée par l’Arabie Saoudite continue de frapper la rebellion chiite des houthis, l’acheminement de l’aide alimentaire est un défi colossal pour les organisations internationales. L’ONU demande ainsi à la coalition de ne pas bombarder le port de Hodeida sur la côte ouest du Yémen, l’un des seuls points d’entrée pour faire parvenir de l’aide destinée à la population yéménite en danger.

RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.