Election-Mugef-ci/ Kalilou Camara (candidat): « …Ils ont éloigné la mutuelle des mutualistes »

Par OBIANG. N – Afrique Matin.Net 

Kalilou Camara, administrateur des services financiers, Secrétaire Général du Sylat-ci,  candidat à la présidence de la Mugef-ci, dans cet entretien, assène ses vérités au bureau sortant de la mutuelle des fonctionnaires, présente son programme et invite tous les agents de l’état à se présenter devant les bureaux de vote, le 24 septembre prochain pour élire la liste RASSEMBLEMENT–ESPERANCE.

Vous êtes candidat à la présidence de la Mugef-ci. Quelles sont les motivations d’une telle candidature ?

Je tiens à dire merci aux fonctionnaires, agents de l’Etat et retraités qui ont bien voulu me faire confiance. Ceci dit, nous les mutualistes sommes déçus de nos frères et sœurs qui dirigent la mutuelle actuellement. Parce qu’en 2013, la mutuelle nous a été confiée à nous-mêmes les mutualistes mais ils n’ont pas répondu aux attentes. Bien au contraire, ils ont éloigné la mutuelle des mutualistes en créant un code pour empêcher les uns et les autres de se soigner dans les meilleurs délais.

Les nouveaux fonctionnaires affectés n’ont pas bénéficié des traitements de la maison commune et pourtant des acomptes sont levés sur leurs rappels. Les retraités sont traités (en termes de prélèvements) au même titre que tous les fonctionnaires en activité et ils n’y a toujours pas d’amélioration de leur traitement. Les limitations de bons de mutuelle sont légions.

Nous venons améliorer la situation par la suppression des bons et la création de nouvelles méthodes qui peuvent rapprocher les ayants-droits. A titre d’exemple, la couverture assurance maladie est de 70% pour tous, les fonctionnaires aussi bien que les retraités. Dans notre programme, ce taux est à 80% pour les agents en activité et de 85% pour les retraités. Donc nous avons un programme tout fait pour nos parents les retraités. Aussi, outre les 3% précomptés sur les agents, nous irons chercher d’autres sources de financements de la mutuelle et cela nous permettra comme exemple de construire l’hôtel de la MUGEFCI.  Avec des tarifs réduits pour les mutualistes et les tarifs normaux pour les autres. Ce qui nous permettra de renflouer la  caisse  et de créer par exemple ‘’ l’hôpital mobil’’ tout équipé qui  sillonnera tous les six mois toutes les contrées du pays pour soigner les mutualistes où qu’ils se trouvent. En outre, nous allons supprimer le code actuel en le revisitant  pour écarter la fraude  et créer de nouvelles cartes de mutuelle sécurisées.

Aussi les bons de mutuelle seront-ils disponibles en tout temps et en tout lieu ! Nous mettrons en place un système qui permettra aux pharmacies de prendre en compte autant de bons que possible. Nous comptons énormément sur vous la presse pour relayer toutes nos promesses. Nous sommes conscients que nous n’avons pas suffisamment communiqué. Je vous remets notre programme et libre à vous de nous en redemander quand il vous plaira.

Que pèse réellement le candidat  Kalilou Camara ?

Kalilou a un programme, une expérience, un savoir faire, une disponibilité. Il est entouré de personnes expérimentées en ressources humaines et en gestions humaines. Dans notre équipe, nous avons des médecins chevronnés. Nous avons assez de fonctionnaires à la retraites issus de différents corps qui nous feront profiter de leurs expériences. Le candidat Kalilou, c’est donc tout cela. Notre souhait est que la sensibilisation soit faite.

Vous n’avez pas assez communiqué lors de votre campagne. Alors pourrait-on avoir votre bilan à mi-parcours de campagne?

Il faut reconnaitre que nous nous sommes astreints au chronogramme qui ne permettait nullement de savoir  les dates exactes du lancement de la campagne. Voulant rester dans la légalité, nous reconnaissons n’être pas allés  trop loin dans notre sensibilisation. Mais nous faisons confiance aux uns et aux autres. Nous nous connaissons tous à la fonction publique et nous savons que les électeurs feront un choix conséquent car ils savent les réalités qu’ils vivent. Nous prônons la vérité. Par conséquent nous sommes sereins. Ceux qui vocifèrent ces temps-ci, ils sont aux commandes de la mutuelle depuis 2013 et n’ont rien pu faire pour les mutualistes. Ils sont en campagne depuis janvier 2017. De quoi ont-ils peur ? Ils n’ont certainement pas la conscience libre. Ils ont eut l’occasion de gérer sainement la mutuelle. Résultat : Rien n’a été fait ! Les mutualistes, fonctionnaires et retraités n’utilisent pas comme cela devrait l’être les avantages liés à cette carte car les procédures pour monter un dossier sont longues et fastidieuses. Ainsi, ils sont affiliés à des assurances privées  pour pouvoir profiter de certains avantages.

Qu’est-ce que vous venez changer donc?

Le nouveau fonctionnaire, dès sa prise de fonction doit automatiquement bénéficier des prestations de la mutuelle. Le système de pré-comptage des nouveaux fonctionnaires sera purement et simplement supprimé.

Que représente pour vous la MUGEFCI ?

 Nous saluons de prime abord la mémoire du père fondateur de la Côte d’Ivoire, le président Félix Houphouët Boigny  pour cet outil au service des fonctionnaires.  La mutuelle, quoiqu’ayant été institutionnalisée en 1960, son véritable fonctionnement n’a été effectif qu’en 1973. Et pour cela dans sa fonctionnalité, il n’y a pas eu  une volonté réelle de sonder le fonctionnaire sur sa volonté d’appartenir ou non à la mutuelle parce que la santé n’ayant pas de prix, on adhère automatiquement à la caisse. Ainsi  cette institution représente beaucoup pour nous et nous devons la protéger.

Nous devons lutter pour que la mutuelle joue pleinement son rôle.  Cette institution est enviée dans la sous-région. Ne la laissons donc pas aller à la dérive. Malheureusement, c’est le cas. L’on constate aujourd’hui que toutes les corporations ont leurs assurances privées. En outre, le régime de base ou se trouve condensé les 316 000 fonctionnaires a un contenu vide de sens. Les hospitalisations manquent, les véritables soins de santé font défaut. A un degré moindre, nous avons Ivoire Santé. Mais combien de mutualistes sont à Ivoire Santé ? Ils sont éliminés par les conditions d’adhésion. Nous allons faire de telle sorte que les pharmaciens nous courent après pour la satisfaction des bons de mutuel parce qu’il n’y aura plus de soucis de paiement et de quotas. Pour la fiabilité des nouvelles cartes de mutuelles, nous enverrons des équipes dans des pays comme le Maroc, pays reconnus pour leurs expertises dans ce domaine. Nous enraillerons ainsi la fraude pour que la mutuelle puissent souffler un temps soit peu. Les cartes de mutuelle se feront dorénavant sur toute l’étendue du territoire pour faire gagner les fonctionnaires en temps et en argent à travers des équipes qui iront vers les mutualises pour établir leurs cartes.

Que pensez-vous du comité électoral qui vient de prolonger les dates de dépôt des candidatures après voir relevé  la question des casiers judiciaires ? Croyez-vous en l’impartialité de cette commission ?

N’ayant constaté aucune anomalie jusqu’à ce jour dans le fonctionnement de cette commission, nous ne  pourrions insinuer quoi que ce soit. Il se pourrait qu’elle ait tenu compte des vacances judiciaires. Nous voulons seulement une compétition saine et sereine. Que tous les candidats aient donc tous leurs documents au complet. Nous voulons seulement que le comité électoral soit imperturbable et travaille  tout en sachant que Dieu surveille tout.

Quel appel lancez-vous à tous les fonctionnaires ?

Nous tenons encore à vous réitérer nos remerciements, vous et tous les membres de votre rédaction qui mettez tout en œuvre pour rendre fidèlement notre message parce que notre programme, qui comporte près de trente points essentiels, est disponible et clair. Nous attirons l’attention de tous les retraités qu’eux aussi peuvent voter. Ils doivent pour cela être en possession, soit de leur carte de mutuelle, soit du bulletin plus la carte d’identité et pour le scrutin, ils peuvent voter partout où ils résident sur le territoire. Que les fonctionnaires et les retraités sachent que nous sommes à leur disposition. Avec nous, ils verront une mutuelle qui est à leur écoute et qui sera disponible pour tous leurs besoins. Je ne saurais terminer sans un mot de salutation au personnel de la MUGEFCI. Nous avons déposé notre dossier de candidature à 22 heures. Nous nous sommes retirés vers minuit. Le personnel était à notre disposition et c’est tout à leur honneur. Nous leur promettons un emploi sécurisé pour leur faire éviter le chantage qu’ils subissent en permanence. Nous allons régulariser leur situation. A part ceux qui sont actuellement en service à la mutuelle, tous ceux qui vont postuler pour un emploi dans cette maison le feront désormais selon les conditions de la fonction publique. Pour clore cet entretien, je lance un appel à tous les fonctionnaires pour que le 24 septembre 2017, ils viennent voter massivement la liste’’ RASSEMBLEMENT–ESPERANCE’’ afin que la maladie ne soit qu’un mauvais souvenir pour  élever ensemble l’espérance de vie des fonctionnaires.

GALERIE PHOTOS OFFERTE PAR AFRIQUE MATIN

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.