Diabo-Municipales/Koumoin Konan René clos le débat

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

A la lumière de la date des élections locales qui s’approchent à grands pas, que ne feraient pas certains candidats auréolés d’insuffisances à présenter des programmes concordants et cohérents à mesure de convaincre des électeurs. Ces derniers qui tombent dans du  dilatoire et la délation creusent leur propre tombe. C’est le cas à Diabo où des individus, partant en candidature libre pour ces échéances, qui, endimanché par un programme conséquent, propagent des contrevérités à l’effet de se faire accepter par des électeurs.  Tombant dans des bassesses idéologiques l’on pouvait entendre, au cours d’une allocution de type berbère « que la base du Pdci-Rda dans la localité était favorable à sa personne, et malgré cela, la haute direction du vieux parti politique Ivoirien, a préféré choisir un autre », a-t-il maugréé. Malheureusement, cette intention d’orchestrer les coups bas  par ce candidat ne sont qu’une vue de l’esprit. « Henri Konan Bédié sait faire la part des choses, il ne peut pas donner le parti à n’importe quel individu », soulignait un militant. Oint par la confiance du président du Pdci-Rda, et vu le sérieux du travail qu’il abat pour la cause du Pdci-Rda dans la région, le premier responsable du parti septuagénaire ne pouvait pas trouver mieux que de porter son choix sur le Sénateur Koumoin Konan René, maire sortant et  candidat à sa propre succession à ces élections municipales. « Tous ceci n’est que de l’intoxication et du mensonge purs », évoque-t-il.  « J’ai battu Yao Sanian  en 2013 lorsqu’il représentait le Pdci-Rda à l’élection municipale ici à Diabo en qualité de candidat indépendant. Je l’ai également mis hors compétions, au terme de la campagne  l’équipe du  Rhdp lors des élections sénatoriales ou il était directeur de campagne ». Ne dit-on pas qu’on « ne laisse pas son colis à celui qu’on ne connait pas ? », et  le président Bédié a fait de Koumoin Konan René une légende, une source d’inspiration et de détermination, « sachez que toutes mes deux victoires, je les ai remises au président Konan Bédié pour le compte du Pdci-Rda », a-t-il mis fin à cette primitive légende de Yao Sanian et ses compagnons. Membre du bureau politique ce tette formation, ce jeune travailleur infatigable n’a d’yeux que pour le développement, « c’est au vue de toutes mes prouesses, de ma côte de popularité et de mes différentes actions menées ici à Diabo en faveur de la population, que la haute direction a décidé que je porte les couleurs du parti pour ces joutes électorales, en raison de la non popularité et du fiasco de leur choix d’alors », a-t-il bouclé la boucle. Koumoin Konan René, dont le nom rime avec succès, continue sur sa lancée, « tout ce qu’il veut faire croire à l’opinion est faux, car j’ai participé à la mise en place des structures du parti à Diabo et le choix du Pdci-Rda  c’est bien moi ». Ainsi, on note que  le président Henri Konan Bédié ne s’est pas trompé en remettant la clé du bonheur à cet homme d’honneur. Car, monter des individus contre quelqu’un c’est du ridicule, voire même considérer  comme un échec dans tous les domaines.

LIRE AUSSI :   Gouvernance foncière/L’ONG Aidd plaide pour des villages sans terre dans le département de Béoumi