Développement local/ L’Ong AIDD chargée d’implémenter un projet à Meagui

Par Demoyé Kouassi avec Sercom, afriquementin.net

Initié par la Coopérative CADEDO avec l’appui financier de Rainforest Alliance le projet dénommé « renforcement de la durabilité environnementale et la résilience des producteurs de cacao dans le bassin d’approvisionnement de la Coopérative CADEDO » vient d’être implémenté à Grihiri, localité située à quelques encablures de Méagui (département de Sassandra) par l’Ong Agir, Innover pour le Développement Durable (AIDD).

Dr Charles Yokoli, Président de l’Ong AIDD a procédé au lancement du projet ‘’renforcement de la durabilité environnementale et la résilience des producteurs de cacao dans le bassin d’approvisionnement de la Coopérative CADEDO’’ le 17 août 2022 à Grihiri  en présence des partenaires au développement et des personnalités administratives et coutumières.

Dr Charles Yokoli, Président de l’Ong AIDD au milieu

Selon le Président de l’Ong AIDD le lancement de ce projet vise à communiquer sur sa mise en œuvre en vue d’emmener les différents acteurs à s’impliquer. Toujours selon le président de l’Ong AIDD, la région de la Nawa étant la principale zone de production du cacao en Côte d’ivoire ne favorise pas l’implémentation des solutions sociotechniques. « Cette position a été acquise au détriment des ressources naturelles, indexant ainsi la cacaoculture comme facteur de dégradation de la forêt. Les forêts classées, les Parcs et Réserves sont parfois infiltrées jetant un ‘’opprobre’’ sur la chaîne d’approvisionnement du cacao », a expliqué le président de AIDD. Poursuivant, il a estimé que la situation de la forêt classée de Niégré en est une illustration présentant un tableau parfois funeste de déforestation qui nécessite de réinventer l’agriculture à travers la formulation et l’implémentation de solutions sociotechniques. « Ces actions doivent concourir à renforcer la durabilité environnementale et la résilience des producteurs situés dans et autour des forêts classées en vue de se conformer aux standards de certification et garantir une chaîne d’approvisionnement durable du Cacao », a indiqué Dr Charles Yokoli. Pour lui, cette approche prend en compte la promotion de l’agroforesterie soutenue par un engagement communautaire en faveur de la préservation des ressources et la nécessité d’accroître les revenus des planteurs de cacao.  C’est pourquoi, il affirme que le présent projet  travaille à garantir une chaîne d’approvisionnement du cacao compatible avec la protection de l’environnement dans la zone de Grihiri.

Il faut rappeler que les initiateurs de ce projet prévoit concilier production cacaoyère et protection de l’environnement à travers la promotion de bonnes pratiques agricoles dans le bassin d’approvisionnement de la coopérative CADEDO, générer des revenus vitaux pour les producteurs et leurs femmes pour les rendre résilients dans un contexte de changement climatique.

Paul Yao, Directeur de la coopérative CADEDO a, pour sa part fait savoir qu’à travers ce projet, sa structure s’engage à être une entreprise citoyenne en matière de protection et de ressources naturelles. En effet, il s’agit de jouer et occuper une place primordiale dans la restauration des reliques forestières en s’appuyant sur l’implication de sa base. Pour terminer, il a fait savoir que la coopérative compte consolider l’interface entre le gestionnaire de la forêt Classée de Niégré et les exploitants qui sont dans, et autour afin d’encourager l’adhésion des producteurs à la politique de restauration des forêts.