Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Fédération des naturo-thérapeutes et tradi-praticiens de la santé de Côte d’Ivoire (Fnts-ci)/Des dissidents abandonnent la justice pour la procédure pénale

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

« Les dissidents de la fédération que j’ai créée ne me poursuivent plus en justice. Ils ont porté plainte contre moi à la gendarmerie en vue de brouiller les pistes des enquêtes du tribunal. Ils m’accusent de faux et usage de faux. Nous étions dix personnes qui  avions tous protesté et signé une pétition contre les comportements indécents du directeur du programme, Dr Kroa Ehoulé envers les praticiens de la médecine traditionnelle dont il était censé faire la promotion. On me convoque à la gendarmerie et quatre sur dix de mes ex-collaborateurs manipulés ne reconnaissent  plus leur signature. C’est maintenant que des gens qui appartenaient à mon bureau qualifient les cartes de la confédération des organisations de la médecine traditionnelle de l’Afrique de l’Ouest(Camtao) de faux. Alors que j’attends d’être remboursé à hauteur de plus de 27 millions de francs Cfa pour tout ce que j’ai fait avec des  fonds propres pour la fédération et le bien-être des praticiens de la médecine traditionnelle mes adversaires prétendent que je leur dois la somme de  deux millions huit cent milles(2.800.000). J’avais réussi à me défendre devant l’officier de la gendarmerie qui a été surpris de me voir démonter le contraire, pièces à l’appui ».  Ano Kouao Daniel, président-fondateur de la fédération des naturo-thérapeutes et tradi-praticiens de la santé de Côte d’Ivoire (Fnts-ci), rencontré le samedi 9 août 2018 dernier à son cabinet dans la commune d’Abidjan-Plateau n’en dira pas plus. Notre interlocuteur dit avoir invité ces ex-collaborateurs  à revenir à de nouveaux sentiments pour organiser des élections en bonne et due forme mais ils auraient refusé sachant qu’ils ne sont ni à jour de leur cotisation et  ne sont  ni assidus aux réunions, pire la plupart de  ceux qui entendent le destituer ne sont pas reconnus dans le fichier de la fédération. Avant de nous confier les efforts qu’il a consentis pour le bien- être de tous les praticiens de la médecine traditionnelle en Côte d’Ivoire Je m’étais investi corps et âme pour que la corporation se porte bien et qu’on respecte les praticiens de la médecine traditionnelle .Déjà en 2012 la fédération me devait  plus de 9 millions de francs. En 2016 la fédération reconnaissait me devoir plus de 18 millions. Le directeur du programme avait lui-même signé la facture. A ce jour c’est plus de 27 millions de francs que me doit la fédération. Comme le budget  pour l’organisation  de la médecine traditionnelle est prêt on cherche à m’éliminer en me destituant, mystiquement en m’ôtant la vie, physiquement en me faisant arrêter par la gendarmerie. Mais rien ne marche pour eux ». révèle-t-il. Ano Kouao dit être surpris que c’est six (6) ans plus tard que les dissidents organisés en comité ad ‘hoc viennent réclamer leur droit d’adhésion. Et qu’ils ne reconnaissent plus la  confédération des organisations de la médecine traditionnelle de l’Afrique de l’Ouest(Camtao).  Ano Kouo note aussi que le  Dr Kroa Ehoulé n’est que le directeur de programme censé faire la promotion de la médecine traditionnelle .Pis, il aurait démontré par A  plus B qu’il n’avait pas fait du faux tout brandissant les statuts et règlements  intérieurs de la Camtao, l’organisation de la sous-région, les ordres de missions qu’ils signent pour se rendre à des nombreuses conférences dans l’Afrique de l’Ouest.( voir facs-similé) Ce qui aurait ébahi le l’officier de gendarmerie et confondu les adversaires.

 

Facebook