ads bas

Décès d’Aboudramane Sangaré : un coup dur pour l’opposition ivoirienne.

ads bas

Par HG – Afrique Matin.Net 

L’opposition ivoirienne, en particulier le Front populaire ivoirien (FPI) vient de connaitre un coup dur : la disparition de celui qui était affectueusement appelé ‘’le Gardien du Temple’’. Aboudramane Sangaré, qui s’est distingué dans son parti comme le fidèle parmi les fidèles compagnons de l’ex-Président Laurent Gbagbo, mais aussi fidèle à l’idéologie politique de ce parti, vient de tirer sa révérence.

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre avec cette triste nouvelle. Car l’ancien Ministre des affaires étrangères, en l’absence de Laurent Gbagbo, a pu tenir la dragée haute pour continuer le combat de son compagnon de lutte Laurent Gbagbo. Il n’a jamais voulu plier l’échine et trahir la vision malgré le changement brusque de régime et les vicissitudes qui s’en sont suivies.

Hélàs, Aboudramane meurt dans une période de série noire des décès en cascade des cadres du même parti, le Front Populaire Ivoirien. Il meurt au moment où le corps inerte de son camarade Marcel Gossio n’est pas encore inhumé. Et ceci, après la disparition d’Abouo N’Dori, Firmin Kouakou, Désiré Porquet, Déhé Gnahou, Blé Blé Charles, Gomond Diagou…

Les commentaires sont fermés.