De retour dans le Denguélé, Amoa Urbain charge les politiques: “Vous devez avoir honte d’être des nordistes des dioulabougou d’Abidjan”

L’ACILAD (association les citoyens du livre et des arts du Denguélé) a animé hier mardi 02 avril 2019, une conférence de presse, à Odiénné, pour annoncer le lancement de la 1ère édition du FESTI-LAD ( festival du livre et des arts du Denguélé), en présence du professeur Amoa Urbain, invité spécial. 
Pour son retour à Odiénné deux semaines après y avoir lancé sa candidature aux pieds du Mont Denguélé, le professeur Amoa Urbain a déclaré à ses hôtes que sa présence avait pour objectif de lancer un signal fort aux cadres et hommes politiques de la région du Denguélé qui, s’arcboutent au fallacieux prétexte de la distance (environ 900 km Abidjan-Odiénné) pour éviter de parrainer ou présider des cérémonies culturelles dans ladite localité.
“Tous ceux qui font de la politique ou qui utilisent le nord doivent pouvoir se raviser. Peut-être qu’ils ne viennent même pas ici (NDLR: à Odiénné) et peut-être le concept du nord doit pouvoir nous interpeller… Je crois qu’on doit avoir honte d’être des nordistes des dioulabougou d’Abidjan. Faire faire des révoltes à partir des dioulabougou des quartiers d’Abidjan ou du sud: c’est tirer sur le Denguélé”, a-t-il tancé.
L’homme des lettres, des arts et de la culture a fait connaître que sa présence à ce festival relevait d’un devoir de mémoire et de reconnaissance à la région du Denguélé qui, dit-il, lui aura tout donné. Koné Ferdinand, éducateur au Cafop d’Odiénné, par ailleurs, président du Comité d’organisation, a précisé que le FESTI-LAD a pour objet de promouvoir la culture du Denguélé et d’inciter la jeunesse à la pratique de la lecture.
Pour Koné Bouakari Sidiki alias Tidiss Koné, écrivain et initiateur dudit festival, cette activité permettra aux élèves et festivaliers de lire et de découvrir d’autres cultures et civilisations. Il a émis un vœu: ” Je confie le festival au professeur Amoa Urbain qui a une histoire particulière avec la ville d’Odiénné. On compte sur vos conseils pour la bonne marche du festival”. L’invité Amoa Urbain, ancien enseignant du CEG d’Odiénné, a remis une enveloppe pour soutenir l’organisation. Le FESTI-LAD s’ouvre ce matin mercredi 03 avril 2019 à Odiénné par plusieurs activités, entre autres, des cafés littéraires, des dédicaces et des visites aux élèves et aux patients du Chr de la ville.
Hamed Diarra depuis Odiénné
Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook