Daloa/ les responsables des entités du projet multisectoriel de nutrition et du développement de la petite enfance renforcent la qualité de leurs activités

Par Franck Elisé Bouabré, correspondant afriquematin.net

Les responsables des entités intervenant dans la mise en œuvre du Projet multisectoriel de nutrition et de développement de la petite enfance (Pmndpe) dans la région du Haut Sassandra ont décidé vendredi 28 octobre 2022, d’améliorer la gouvernance et la qualité des activités de terrain.

Les membres du corps préfectoral (président les Comités Régionaux ou Sous-Préfectoraux de Nutrition, d’Alimentation et de Développement de la Petite Enfance (Cornape ou Cosnape)), les directeurs et chefs de service des ministères techniques impliqués dans la mise en œuvre du projet Pmndpe et les responsables des ONG (Agences d’exécution locales) ont décidé de « rendre opérationnel » tous les anciens Foyers des activités de nutrition communautaire (Franc) dans un mois, d’installer des Activités Génératrices de Revenus (Agr) non agricoles et de faire le suivi de tous enfants dépistés malnutris en vue de leur réhabilitation avant la fin de l’année 2022.

Cette première rencontre du Pmndpe dans le Haut Sassandra depuis le début de l’année intervient après un moment de ralentissement du projet. Elle a été initiée par l’unité de gestion dudit projet, dans le cadre d’un processus de dynamisation des activités de terrain, en vue de faire un bilan partiel du projet permettant d’identifier les difficultés et leurs causes et de proposer des « solutions durables ».

La rencontre a également permis de renforcer la collaboration entre les districts sanitaires de la région et les Franc en vue de la prise en charge de la cible du projet en cas de nécessité.

Le Pmndpe s’inscrit dans le Plan National Multisectoriel de Nutrition (Pnmn) 2016-2020. Il vise à accroître la couverture des interventions de nutrition et à promouvoir le développement de la petite enfance dans 14 régions administratives du pays dont le Haut Sassandra. Ses principales cibles sont les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer.