Culture- Cérémonie de décoration/La Côte d’Ivoire ignore deux icônes de la musique

Par Justin Kassy/afriquematin.net  

 Nayanka Bell et Monique Séka, deux grandes figures emblématiques de la musique ivoirienne étaient absentes récemment lors de deux   cérémonies de décoration dédié aux artistes au ministère de la Culture, de l’Industrie des Arts et du spectacle et à la Grande Chancellerie. Malheureusement ces deux grandes dames ont pointé absentes. Qu’en est-il exactement ?

Mais on aurait dû les décorer avant d’autres, quand on sait que Nayanka Bell et Monique Séka, ont permis à la musique ivoirienne d’écrire ses lettres de noblesse, à travers plusieurs morceaux de leurs albums. Elles ont suscité des vocations parmi les jeunes, elles ont représenté dignement la Côte d’Ivoire dans des événements d’envergure, tant au niveau africain qu’européen et dans le monde entier en donnant une renommée à la Côte d’Ivoire.

Monique Séka et…
…Nayaka Bell ont été littéralement ignorées lors de cette cérémonie de décoration de artistes

Ces deux icônes seront heureuses de recevoir des médailles, surtout pour avoir été des instigatrices dans le rayonnement de la musique de leur pays. Car après plus d’une trentaine d’années de carrière musicale, carrière qui se poursuit encore, ces deux stars ont pu donner le meilleur d’elles-mêmes.

Elles ont su se rendre utiles sur beaucoup de plans, en semant la joie dans le cœur des mélomanes d’ici et d’ailleurs. Elles ont fait fantasmer des spectateurs dans des salles africaines, contribuant à éveiller la conscience du peuple quand le pouvoir avait commencé à observer des attitudes peu orthodoxes.

Nayanka Bell et Monique Séka méritaient d’être décorées bien avant d’autres. Les distinguer après des artistes d’une génération, c’est quelque peu méconnaître leur valeur, leur mérite. Et pourtant, ceux-là mêmes qui ont été décorés avant elles ont été leurs admiratrices.

Est-ce un oubli ou un repli stratégique des autorités étatiques, que nous pensons corrigeront le plus rapidement le tir pour ne pas laisser cet acte devenir autre chose. Vivement que nos deux ambassadrices de la musique ivoirienne soient aussi distinguées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.