Criminalité/Les aveux d’un chef de guerre reconverti…

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

 Redoutable chef de guerre, Joshua Milton Blahyi, alias le « général Butt Naked » s’est reconverti. Devenu pasteur évangélique, après ses crimes perpétrés lors de la crise politico-militaire au Libéria et auteur il parcourt maintenant les bidonvilles de Monrovia pour instruire les paroles de dieu aux anciens enfants soldats.

Leader du Mouvement uni de libération pour la démocratie (Ulimo), qui soutenait le président Samuel Doe, dont l’assassinat a déclenché l’un des conflits les plus atroces du continent africain, avec 250 000 morts entre 1989 et 2003, Joshua Milton Blahyi s’est reconverti en prônant la parole de dieu à ses « petits lieutenants qui ont été nourris à la sève de la guerre et au maniement d’armes.

Connu sous le sobriquet de « General Butt Naked », ce sanguinaire ne se prive pas de commettre les crimes les plus atroces de l’humanité. A la tête d’une troupe de jeunes soldats drogués et nus connus pour leur cruauté et leur penchant pour la magie lors de la première guerre civile (1989-1997), il tirait sur tout ce qui bougeait. «A chaque fois qu’une ville était prise, je devais faire un sacrifice humain pour maintenir mon pouvoir. Ils m’apporteraient un enfant vivant et je lui couperais le cœur, que je mangerais », avoue-t-il, devant une Commission vérité et réconciliation (CVR), d’avoir commis le meurtre de milliers de personnes en 2008, pendant la guerre.

 Converti au christianisme, ce seigneur de guerre va régulièrement à la rencontre d’anciens combattants, devenus adultes, dans les quartiers pauvres de Monrovia. « Pour moi, ces enfants sont des victimes, pas des criminels. On leur a fait prendre les armes et consommer de la drogue. Je dois réparer ces erreurs » explique-t-il.

Selon l’AFP qui livre l’information, Joshua Milton Blahyi a fait construire un complexe à 25 km au nord de la capitale, entouré de hauts murs, où quelque 500 ex-enfants soldats ont reçu une formation en menuiserie, plomberie et peinture, pour leur réhabilitation. « Je leur raconte généralement ma propre histoire et je leur demande ensuite de faire de même en offrant leur vie au Christ et en se détournant de la drogue », a-t-il livré.

Joshua Milton Blahyi fait pression pour que d’anciens chefs de guerre, y compris lui-même, soient jugés. « J’ai détruit les enfants de plusieurs personnes et si je refuse d’en répondre, la même violence que j’ai initiée viendra à moi et à mes enfants », ajoute-t-il.

 

 

Les commentaires sont fermés.