Côte d’Ivoire / Retrait ou pas du PDCI aux élections municipales et régionales : « La danse » de la mante religieuse de Bédié.

Hier mardi 18 septembre, les ivoiriens étaient branchés sur les réseaux sociaux. Avides d’informations croustillantes, les ivoiriens avaient hâte de savoir quelle décision prendrait le président Aimé Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, le plus vieux parti de Côte d’Ivoire. Et ce, dans ce conflit qui l’oppose désormais à son jeune frère, le président Alassane Ouattara depuis qu’il a été question de la mise en place effective d’un parti politique dénommé « Rhdp », une coalition des « enfants » d’Houphouët Boigny. Et le fossé entre les deux personnalités se creuse de jour en jour. Pendant ce temps, les stratégies des uns et des autres se multiplient.

D’un côté, les défenseurs du Rhdp invitent leurs alliés d’hier à les rejoindre. Le premier ministre chef du gouvernement l’a réitéré lors de sa conférence de presse du 17 septembre : Pour le premier ministre, la place du Pdci, l’allié d’hier, est au Rhdp: « Je veux en appeler à la sagesse, de ceux qui sont encore anti-Rhdp et les inviter à ne privilégier que l’intérêt supérieur de la nation, le bien-être et l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens. (…) La place du Pdci-Rda est bel et bien dans le Rhdp», affirme-t-il. Mais pendant que la main est tendue vers le plus vieux parti, les stratégies pour contraindre Bédié à rejoindre le Rhdp se multiplient.

Certains médias locaux ont rapporté dans leur parution du 18 septembre, que la présidence ivoirienne a coupé les vivres à l’épouse d’Henri Konan Bédié suite à leur rupture. Une information qui émanerait du média français « jeune Afrique », proche du locataire du palais présidentiel, dans sa parution de la semaine. Et de poursuivre : « Son époux aujourd’hui « divorcé » avec son allié ne bénéficierait également plus d’une somme de 25 millions de FCFA, gracieusement offert par le président ivoirien, hormis la rente viagère qui lui est octroyée en sa qualité d’ancien chef de l’Etat, comme le préconise la constitution ». Vrai ou Faux, les ivoiriens voient en cette stratégie, la force du locataire du palais présidentiel pour contraindre Bédié à les rejoindre. Et l’appel du premier ministre du 18 septembre, semble être le dernier pour passer à la vitesse supérieure nous dit un politologue qui tout en voulant garder l’anonymat, croit en savoir d’avantage : « Si Bédié ne revoit pas sa position, des grandes décisions seront prises contre lui et ces « suiveurs », nous révèle-t-il.

LIRE AUSSI :   Restitution Assemblée parlementaire 2021/Me Blessy rend compte à ses parents de Béoumi…

C’est dans ce climat surchauffé que le président Bédié a convoqué hier à Daoukro, son équipe pour analyser la situation. Et pour nombreux d’ivoiriens, c’était l’occasion de rompre définitivement le cordon ombilical.

Aux environs de 16 heures : « Bravo ; il dit que le Pdci n’ira pas aux élections sans la refonte de la Cei », publient certains ivoiriens. Puis, après quelques minutes, un autre communiqué, cette fois plus précis circule : «Info à rectifier : Nous venons d’annoncer que le Pdci ne participera pas aux élections régionales et municipales ; ça, c’était au cours de la réunion que cette décision nous a été donnée. Mais la réunion vient de s’achevée à peine même, et le président Bedié et son secrétariat ont décidé au finish de ne pas boycotter les élections et que le Pdci-Rda participera bel et bien à ces élections. Voici la vraie information qui vient d’être prise à la fin de la réunion qui a eu lieu à Daoukro aujourd’hui même », écrit-t-on sur les réseaux sociaux comme pour dire que les deux communiqués viennent bu secrétariat de Bédié qui secrétariat entre le marteau et l’enclume.

Au vu de ces déclarations plus ou moins contradictoires, nombreux sont les ivoiriens qui affirment que Bédié a été toujours adepte à la « danse », de la mante religieuse. Pourra-t-il enfin décider dans ce conflit qui l’oppose à son « jeune frère allié d’hier et qui ressemble trait pour trait à un film western ? Sera-t-il capable de perdre les privilèges et résisté contre les décisions drastiques que prendrait Alassane Ouattara dans les prochains jours ? Attendons de voir.

LIRE AUSSI :   Conférence eLearning Africa/ "changer les talents en compétences et les compétences en réussite": la Côte d'Ivoire à l'honneur!

Serikpa Djeckou De Sylva

djeckoudesylva@gmail.com