ads bas

Côte d’Ivoire / Braquage des élections municipales à Abobo : Guillaume Soro lâche : « Désormais, je sais ce que j’ai à faire ».

ads bas

Par Serikpa Djeckou De Sylva-Afriquematin.net

Le Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro, vient de publier un message sur son tweeter, et cela après le braquage des élections selon plusieurs sources depuis Abobo. « Désormais, je sais ce j’ai à faire », a lâché Guillaume Soro.

 L’on se rappelle que son filleul, Koné Thefour était face à Hamed Bakayoko, le ministre de la défense. Durant toute la campagne, Soro Guillaume a apporté un soutien sans faille à Koné Thefour. Ses fideles compagnons, Soro Kanigui, Simon Soro, Alain Lobognon, tous, sont venus en soutien pour la cause de la commune d’Abobo : « Abobo a payé un lourd tribut pour la démocratie en Côte d’Ivoire ; mais Abobo a été délaissé. Il est temps que les populations d’Abobo soient restaurées par un fils d’Abobo en la personne de Koné Thefour », ont tous annoncé durant la campagne électorale. Amaras Le Gros, que l’on présente comme le plus grand dealer d’Abobo, est venu également apporter son soutien à Koné Thefour. Un soutien hautement médiatisé, vu le rôle que joue Amara Le Gros, dans le sillage des « microbes » à Abobo. Il n’était plus question de passer aux votes et à la proclamation des résultats pour que Soro Guillaume et ses compagnons fêtent le champagne.

Dès les premières heures, ce sont les réseaux sociaux qui annoncent les tendances. Koné Thefour 42,14 % ; Hamed Bakayoko 33, 45 % ; Madjoba Dirabou Albéric 19, 87%. Et soudain patatras. C’est Koné Thefour qui fait une conférence. Face à la presse le dimanche 14 octobre 2018, Koné Tehfour, a dénoncé l’assassinat de Coulibaly Lanciné, un de ses superviseurs au quartier PK 18 d’Abobo.  Il a également révélé l’enlèvement de l’époux d’une de ses conseillères, Sephora Tah, superviseur à M’Ponon. Selon lui, ces assassinats et enlèvement résultent de la volonté des victimes de s’opposer à « une fraude électorale ». Et 48 heures plutard, c’est la Cei qui proclame Hamed Bakayoko, vainqueur des élections à Abobo. Koné Thefour, est formel. A l’enterrement de Coulibaly Lanciné, il déclare : « Hamed Bakayoko a fait tuer mon superviseur.  Aujourd’hui, les abobolais devraient se réveiller et se battre pour leur homme. La Cei, devrait avoir honte. C’est une élection qui devrait être revue », s’insurge-t-il contre le pouvoir.

.Avec la réaction de Soro Guillaume sur son tweeter, les commentaires vont bon train à Abobo et sur les réseaux sociaux. Que nous réserve demain ? S’interrogent les populations ivoiriennes.

djeckoudesylva@gmail.com

Les commentaires sont fermés.