Côte d’Ivoire : 5.000 étudiants toujours non inscrits malgré une décision gouvernementale

Quelque 5.000 étudiants ivoiriens de l’université Houphouet-Boigny d’Abidjan, qui manifestent régulièrement leur mécontentement, ne sont toujours pas inscrits malgré une décision gouvernementale les concernant, a appris l’AFP de sources concordantes lundi.

“En ce moment, ça bloque au niveau de l’université, mais la décision que j’ai prise est conforme avec l’orientation voulue par le président de la République. C’est à l’université de se soumettre aux décisions du ministère”, a affirmé à l’AFP le ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur, Albert Toikeusse Mabri.

“Les étudiants non inscrits à l’université l’an dernier et qui ont tout de même suivi des cours et passé leurs examens, peuvent passer en année supérieure”, a-t-il souligné.

L’an passé, près de 5.000 étudiants n’avaient pas pu s’inscrire à la faculté en raison de problèmes administratifs ou financiers. Mais certains ont tout de même pu suivre le cursus.

Depuis début septembre, ils réclamaient la réouverture de l’inscription pour pouvoir passer en année supérieure. Ces 5.000 étudiants sont menacés d’exclusion parce qu’ils “n’ont pas pu s’inscrire dans les délais indiqués par la scolarité centrale de l’université3, avait récemment expliqué Martin Zéba, responsable du collectif des étudiants non inscrits.

Le 29 septembre, ils avaient été reçu par le ministre de l’Enseignement supérieur, qui avait fait passer ce dossier en conseil des ministres.

Nombreuses grèves dans cette université

La “décision (du ministre) a été donnée depuis le 29 septembre. Les étudiants se demandent si cette décision va être appliquée. Nous ne savons pas aujourd’hui pourquoi l’administration de l’université n’arrive pas à appliquer la décision. Nous sommes là et nous attendons toujours”, affirme Martin Zeba.

Du côté de l’université Félix Houphouët-Boigny, on dit ne pas être au courant de cette décision et on se refuse à toute autre commentaire.

Le déroulement des études est gravement perturbé depuis des années dans cette université en raison de nombreuses grèves, tant des professeurs que des étudiants. Les inscriptions académiques peuvent intervenir longtemps après le début des cours, voire après les examens. Ce qui explique que les étudiants de certaines filières ne s’inscrivent qu’en 2019 pour l’année universitaire 2017-2018, ont expliqué à l’AFP des étudiants.

L’administration avait indiqué que les inscriptions non effectuées à temps ne seraient pas rattrapées. “Celui qui se fait appeler étudiant non inscrit, soit il est fraudeur, soit il est victime de sa propre négligence”, avait affirmé récemment à l’AFP le directeur de la communication de l’université, Djofolo Doumbia.

AFP

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook