Coronavirus-USA/ en pleine épidémie, on prend d’assaut les commerces… d’armes à feu

La crise du coronavirus a aussi atteint l’autre côté de l’Atlantique, provoquant la même inquiétude qu’en Europe. Des mesures de confinement sont attendues prochainement. En attendant, beaucoup d’Américains se ruent vers les armureries. Notre correspondant Grégory Philipps l’a constaté dans la banlieue de Washington.

L’Amérique se prépare à tenir bon face à l’épidémie : l’aide de Washington à l’économie américaine va se compter en centaines de milliards de dollars (l’administration Trump parle même d’envoyer des chèques de 1.000 dollars aux ménages en difficulté), la bourse rassurée a repris des couleurs à Wall Street et sur les marchés mondiaux… Mais d’un point de vue sanitaire, l’inquiétude grandit.

À New-York par exemple, 8,5 millions d’habitants s’apprêtent à être confinés, c’est une question de jours selon le maire de la ville. Et partout dans le pays, aussi étrange que cela puisse paraître vu de France, la crise du coronavirus a provoqué une razzia dans les armureries.

“Tout peut arriver !”

Toute la journée, la boutique Atlantic Guns de Silver Springs, dans le Maryland, a ainsi vu défiler les clients. Ils entrent deux par deux dans le magasin, pendant qu’une dizaine d’autres attend en permanence dans la rue.

Une cliente vient acheter un fusil, son premier : “Un fusil de chasse Ça fait longtemps que j’aurais dû en avoir un, c’est ma faute”, s’amuse-t-elle au micro de France Inter. “Vous savez, tout peut arriver ! Quarantaine, couvre-feu, tout est possible.”

Le patron de la boutique nous indique qu’il a trois à quatre fois plus de monde depuis le début du risque de pandémie. Parce que, confie-t-il, les gens s’inquiètent d’un couvre-feu, par exemple.

Laurent, un autre client, n’est pas surpris par la foule. “Quand je suis venu, j’ai vu beaucoup de gens”, raconte-t-il. “Et à l’intérieur, ils achètent des fusils automatiques, comme pour la guerre ! Moi, ça m’étonne : je suis venu seulement pour un pistolet, pour défendre ma maison.”

270 % de ventes en plus sur un site spécialisé

C’est dans les États les plus touchés par le virus que les ventes d’armes ont explosé ces derniers jours : les États de Washington et de New-York, ou la Californie.

Un site internet spécialisé dans la vente de munitions assure que ses commandes ont bondi de 270 % le 10 mars dernier, le jour où l’épidémie a été officiellement requalifiée en pandémie, et où le nombre de cas de coronavirus a passé la barre du millier aux États-Unis.

Source/ France Inter.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook