Coronavirus du Nigéria: 5 162 cas, l’évacuation du Canada frappe un problème

15 mai: 5 162 cas, l’évacuation du Canada tombe en panne

Nombre total de cas confirmés = 5 162 (nouveaux cas = 193) Récupérations
totales = 1 180
Nombre total de décès = 167
Cas actifs = 3 815

Chiffres valables à la fin de la journée du 14 mai 2020

S’exprimant lors du briefing quotidien du groupe de travail présidentiel, le ministre des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a révélé que les plans d’évacuation du Canada avaient connu un problème.

«Il est vrai que le gouvernement canadien a refusé les droits d’atterrissage à un transporteur nigérian prévu pour l’évacuation, au motif que la compagnie aérienne n’a pas de licence pour entreprendre des vols commerciaux vers le Canada.

«Notre haut-commissariat collabore avec le gouvernement canadien sur cette question. L’argument avancé par notre Haut Commissaire est qu’il ne s’agit pas d’un vol commercial régulier, mais plutôt d’un vol d’évacuation d’urgence. Les négociations se poursuivent donc avec le gouvernement canadien », a-t-il précisé.

Le Nigéria a évacué des ressortissants des États-Unis, du Royaume-Uni et des Émirats arabes unis par l’intermédiaire du ministère et de la commission de la diaspora au cours des dernières semaines.

UNDP Nigeria

@UNDPNigeria

Updates: The One UN COVID-19 Response Basket Fund Board approves US$ 22 million procurement of essential medical supplies to enhance the national response.

Read more: https://bit.ly/2yWd3y0  @UN_Nigeria @NigeriaGov @DigiCommsNG @NCDCgov @EUinNigeria

View image on Twitter
18 people are talking about this

14 mai: 4 971 cas, les récupérations dépassent 1 000

Nombre total de cas confirmés = 4 971 (nouveaux cas = 184) Récupérations
totales = 1 070
Nombre total de décès = 164
Cas actifs = 3 737

Dans le nord-est de l’État de Yobe, des informations font état de décès mystérieux qui, selon les autorités, ont conduit à 471 enterrements au cours des cinq dernières semaines.

La situation est similaire à celle de l’État de Kano où le gouvernement a ordonné au NCDC de sonder un pic de décès il y a des semaines.

Le commissaire d’État à la santé de Yobe, Muhammad Lawan Gana, a déclaré à la BBC qu’une enquête initiale avait révélé que la plupart des décès concernaient des personnes âgées souffrant de conditions médicales préexistantes telles que l’hypertension et le diabète.

Les responsables déclarent que le bilan est inhabituellement élevé en raison de problèmes de santé, mais ne l’ont pas lié au coronavirus. Ils admettent cependant que certaines personnes décédées avaient manifesté des symptômes.

Le coordinateur national du groupe de travail présidentiel sur COVID -19 la semaine dernière a déclaré que les décès à Kano étaient liés au virus, mais le ministre de la Santé Osagie Ehanire a déclaré plus tard que les enquêtes n’étaient pas encore terminées.

13 mai: 4 787 cas, Buhari nomme le remplaçant d’Abba Kyari

À la fin de la journée du 12 mai, les statistiques sur les cas étaient de 4 787, avec 146 nouveaux cas. Le nombre de sorties et de décès est respectivement de 959 et 158. Les nouveaux cas ont été répartis dans 19 États et FCT , les trois premiers étant 57 à Lagos, 27 à Kano et 10 à Kwara.

Pendant ce temps, la première réunion virtuelle du Conseil exécutif fédéral, FEC , s’est tenue aujourd’hui au cours de laquelle Buhari a nommé un nouveau chef de cabinet en la personne d’Ibrahim Gambari. Il succède à Mallam Abba Kyari, décédé le 17 avril 2020 après avoir contracté un coronavirus.

Le nouveau chef de cabinet a connu une brillante carrière diplomatique: il a été ministre des Affaires extérieures (1984-1985) puis ambassadeur / représentant permanent du Nigéria auprès des Nations Unies (1990-1999).

  • Le professeur Gambari a également été représentant spécial conjoint UA / ONU au Darfour et chef de la MINUAD (2010-2012).
  • Il est actuellement président du Groupe de personnalités éminentes du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs ( MAEP ).
  • Le professeur Gambari a fréquenté l’école secondaire provinciale (aujourd’hui gouvernementale), Ilorin, avant de se rendre au Floreat Collegium Kings College de Lagos.
  • Il est titulaire d’un BSc (Econs) de la London School of Economics (1968) et d’une maîtrise et d’un doctorat en science politique / relations internationales (1970, 1974) de Columbia University, USA .
  • Il a enseigné dans des universités des États-Unis, du Nigéria et de Singapour et a à son actif la paternité d’un certain nombre de livres.
  • Il a reçu plusieurs distinctions universitaires et nationales, dont le «Commandant de la République fédérale du Nigéria» ( CFR ) et «l’Ordre du champion d’Oliver R. Tambo» ( OCORT ) d’Afrique du Sud.
  • Il est le chancelier pionnier de l’Université d’État de Kwara ( KWASU ), Ilorin, Nigéria, ainsi que le pro-chancelier actuel et président du conseil d’administration de l’Université Bayero, Kano ( BUK ). Il est marié avec enfants et petits-enfants.

12 mai: 4641 cas, lock-out de Bauchi, don de Madagascar

Les statistiques de cas à la fin de la journée du 11 mai s’élevaient à 4 641, avec 242 nouveaux cas. Le nombre de sorties et de décès est respectivement de 902 et 150. Les nouveaux cas ont été répartis dans 13 États et FCT , les trois premiers étant 88 à Lagos, 64 à Kano et 49 à Katsina.

Le gouverneur de l’État de Bauchi, Bala Mohammed, a annoncé lundi un verrouillage de 10 jours sur trois zones frontalières de l’État de Kano dans le but de contenir la hausse des cas de COVID -19.

Il a déclaré via un tweet que le verrouillage était nécessaire pour freiner la transmission rapide de la communauté et qu’il permettrait une recherche et un test efficaces des contacts.

Le gouverneur Mohammed a déclaré que les mouvements à l’intérieur et à l’extérieur des zones gouvernementales locales sont interdits afin de permettre aux responsables de la santé de travailler sans interférence.

La SGF s’exprime sur le don de Madagascar

Le patron de la SGF Mustapha lors du point de presse du groupe de travail présidentiel a révélé des détails sur le don de Madagascar de remède à base de plantes au Nigeria via la Guinée-Bissau.

«Madagascar a alloué des fonds à divers pays et les a envoyés en Guinée-Bissau. Nous sommes censés prendre des dispositions pour transporter l’allocation du Nigéria à partir de la Guinée-Bissau; il sera soumis au processus de validation standard pour les produits pharmaceutiques.

«M. le Président a donné des instructions pour le transport aérien de l’allocation par le Nigéria du sirop Madagascar Covid-19; a également reçu des instructions claires selon lesquelles il doit être soumis au processus de validation standard pour les produits pharmaceutiques; il n’y aura aucune exception à cela.

«Le Nigéria n’a qu’une seule réponse nationale à la pandémie de Covid-19. Là où il existe différentes stratégies, c’est la mise en œuvre d’interventions non pharmaceutiques. Mais en ce qui concerne la réponse (sanitaire), il n’y a qu’une seule réponse nationale », a-t-il souligné.

11 mai: 4 399 cas, Wike démolit un hôtel, Kaduna fait une évasion

Les statistiques de cas du Nigéria étaient de 4 399, avec 248 nouveaux cas. Le nombre de sorties et de décès est respectivement de 778 et 143. Les nouveaux cas ont été répartis dans 16 États et FCT , les trois premiers étant 81 à Lagos, 35 à Jigawa et 26 à Kano et Borno.

Dans l’État de Rivers, la démolition de deux hôtels par le gouvernement de l’État pour avoir enfreint les règles COVID -19 a provoqué une réaction violente du gouverneur Nyesom Wike.

Selon le gouvernement Rivers, les hôtels ont été démolis pour avoir bafoué la directive du gouvernement sur la fermeture des hôtels dans le cadre des efforts visant à limiter la propagation du COVID -19.

Le portail d’informations Cable, rapporte qu’un avocat des droits de l’homme a critiqué cette décision comme despotique et a accusé le gouverneur de s’être arrogé des pouvoirs qu’il n’avait pas.

“Il est absolument pathétique qu’en vertu de la loi sur la quarantaine sur laquelle le gouverneur aurait émis le décret exécutif, il n’y ait aucune disposition pour la démolition de propriétés”, a déclaré Tope Akinyode dans un communiqué.

Dans l’État de Kaduna, les agences de sécurité ont appréhendé deux personnes qui ont fui leurs maisons après que les résultats des tests ont montré qu’elles avaient contracté le virus.

Le gouverneur El-Rufai a annoncé «l’évasion» dénonçant son impact potentiel sur les résidents de l’État mais quelques heures plus tard, il a confirmé qu’ils avaient été retrouvés et depuis transférés dans un centre d’isolement et de traitement.

Briefs des principaux développements quotidiens et notre blog COVID -19 sur le Nigeria contient plus d’informations

  • 10 mai: 4 121 cas, rapatriement américain en cours
  • 9 mai: 3 912 cas, rapatriés britanniques, lits allongés
  • 8 mai: 3 526 cas, plus de vols de rapatriement attendus
  • 7 mai: 3 145 cas, des patients de l’État du Niger protestent
  • 6 mai: Prolongation de l’interdiction des vols, début du rapatriement et 3000 cas
  • 5 mai: près de 3 000 cas, les patients de Gombe protestent contre les «mauvais soins»
  • 5 mai: 2 802 cas ont été touchés et Buhari renonce à la taxe sur les importations médicales
  • 4 mai: début de la détente du verrouillage, expliquent les morts de Kano
  • 3 mai: Ganduje assouplit le verrouillage de Buhari, 2388 cas à ce jour
  • 2 mai: le Nigéria bat le Ghana pour devenir le plus touché en Afrique de l’Ouest
  • 1er mai: Comment le Nigéria a enregistré environ 1000 cas en une semaine

10 mai: 4 121 cas, rapatriement américain en cours

Les statistiques de cas du Nigéria étaient de 4 151 avec 239 nouveaux cas. Le nombre de sorties et de décès est respectivement de 745 et 128. Les nouveaux cas ont été répartis dans 15 États, les trois premiers étant 97 à Lagos, 44 à Bauchi et 29 à Kano.

Dimanche matin, la commission nationale de la diaspora a annoncé que 160 Nigérians étaient en route vers Abuja en provenance des États-Unis. L’équipe est arrivée depuis

“160 Nigérians bloqués aux États-Unis d’Amérique embarquent aux États-Unis en route vers Abuja où ils seront mis en quarantaine pendant 14 jours obligatoires, comme approuvé par le NCDC et le ministère de la Santé”, a indiqué la commission sur Twitter.

Ils deviennent le troisième lot à être rapatriés. Le premier provenait des Émirats arabes unis la semaine dernière avant qu’un autre lot ne vienne du Royaume-Uni. Le gouvernement a souligné que des dispositions sont prises pour aider d’autres Nigérians bloqués à rentrer chez eux.

Nigerians in Diaspora Commission@nidcom_gov

PICTURES.
EVACUATION UPDATE:

160 Nigerians stranded in the United State of America boarding in US Enroute to Abuja where they will be quarantined for compulsory 14 days as approved by @NCDC and the Ministry of Health.@NigeriaGov @abikedabiri @seunokin @APCUKingdom

View image on TwitterView image on Twitter
105 people are talking about this

Pendant ce temps, le gouverneur de l’État de Lagos a menacé qu’un nouveau verrouillage pourrait être imposé si les gens continuaient de bafouer les règles mises en place.

S’exprimant lors du premier briefing depuis l’assouplissement de cinq semaines, le gouverneur Babajide Sanwo-Olu a déclaré: «Un autre cycle de verrouillage interminable des mouvements et des activités commerciales serait introduit s’il n’y a pas d’amélioration dans le respect des directives initiées pour briser le cycle de transmission du virus redouté. “

«En tant que gouvernement élu pour maintenir la sécurité de ses citoyens, qui comprend la sécurité sanitaire, nous n’hésiterons pas à revoir les conditions de l’assouplissement du verrouillage si nous ne voyons pas d’amélioration dans le respect de nos directives de santé publique dans les prochains jours. ,” il a dit.

“Nous serons obligés de prendre une décision douloureuse de mettre l’ensemble du système sous verrouillage si nous continuons à voir des preuves que les Lagosiens sont déterminés à bafouer les règles.”

9 mai: 3 912 cas, rapatriés britanniques, lits allongés

Les statistiques des cas à la fin de la journée du 8 mai s’élevaient à 3 912 cas avec 117 décès et 679 récupérations, selon le NCDC . Le chiffre représente 386 nouveaux cas.

Le Nigeria a également été renversé par le Ghana comme l’Afrique de l’Ouest la plus touchée. Leurs cas ont atteint 4 012 vendredi soir avec plus de 900 nouveaux cas.

Pendant ce temps, plus de 260 citoyens sont revenus du Royaume-Uni vendredi sur un vol de rapatriement. Ils sont arrivés à Lagos et ont ensuite été transportés par avion à Abuja pour une mise en quarantaine obligatoire, a confirmé le gouvernement.

Vendredi, lors de la réunion d’information du groupe de travail présidentiel sur COVID -19, le chef SGF Boss Mustapha a révélé que les États manquaient d’espace pour se coucher et que des plans fédéraux étaient en cours pour aider à remédier à la situation.

“Nous avons reçu des rapports des États, qui suggèrent que les centres de traitement sont à court de lits … PTF commencera à examiner nos circonstances particulières, modifier les stratégies de gestion des soins, et envisager des alternatives viables, si nécessaire”, a déclaré la SGF .

Le ministre des Affaires étrangères, sur la question des Nigérians en France cherchant à se rendre à Cotonou et à entrer au Nigéria par voie terrestre, a déclaré: Nous avons réussi à faire venir environ 100 Nigérians du Bénin et du Togo, nous avons donc déjà une méthodologie éprouvée et procédures pour faire franchir la frontière aux Nigérians.

Le chef du NDCD a également révélé que le pays prévoyait de déployer 2 millions de tests au cours des prochains mois et que le gouvernement et les partenaires internationaux avaient déjà commencé à mettre en place des mesures d’achat.

8 mai: 3 526 cas, plus de vols de rapatriement attendus

381 nouveaux cas ont été enregistrés à la fin de la journée du 7 mai, portant le nombre de cas à 3 526, a annoncé le NCDC . Lagos, Kano et Jigawa enregistrent les trois premiers chiffres les plus élevés avec 183, 55 et 44 cas respectivement.

Le Nigéria étend ainsi son avance dans la sous-région tout en consolidant sa place dans la catégorie des pays les plus touchés en Afrique.

Pendant ce temps, le ministre des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a souligné que davantage de rapatriements devraient être entrepris dans les prochains jours après l’arrivée du premier des Emirats arabes unis mardi.

Un vol en provenance du Royaume-Uni devrait arriver aujourd’hui alors qu’un autre en provenance des États-Unis atterrira à Lagos samedi. Le ministre a souligné que le processus avait été facilité grâce à l’instrumentation de l’État de Lagos en tant qu ‘«hôtes» et en particulier de son gouverneur.

En ce qui concerne le rapatriement de l’Inde, il a déclaré que des négociations étaient en cours avec un certain nombre de compagnies aériennes, dont des compagnies nigérianes. Une fois la ou les compagnies aériennes sélectionnées; les Nigérians intéressés devront payer directement aux compagnies aériennes.

Pour sa part, le ministre de la Santé, Osagie Ehanire, a déclaré que le gouvernement fédéral continue de reconstituer le stock d’équipement de protection individuelle pour les travailleurs de première ligne à travers le pays.

Concernant les rapatriés, il a réitéré que: «Tous les Nigérians rentrant de l’étranger seront soumis à une quarantaine surveillée obligatoire dans des hôtels sélectionnés pendant 14 jours, avant d’être autorisés à rentrer chez eux. Ils seront également testés; les cas positifs seront envoyés aux centres d’isolement. »

Pour sa part, Coordonnateur national du groupe de travail présidentiel sur le COVID -19, Sani Aliyu a demandé une conformité accrue aux mesures assouplies: «Veuillez respecter et suivre toutes les directives que nous avons instituées. Si nous continuons de constater des violations de ces directives, nous serons poussés à les examiner et éventuellement à les modifier.

« Notre modélisation montre que les effets positifs de INTÉGRAL respect du lockdown Assouplissement seront très semblables à l’effet d’un verrouillage complet. C’est pourquoi nous avons besoin que chacun se conforme pleinement à toutes les directives émises », a-t-il ajouté.

7 mai: 3 145 cas, des patients de l’État du Niger protestent

Les statistiques de cas du Nigéria à la fin de la journée du 6 mai s’élevaient à 3 145 cas avec 532 récupérations et 103 décès. Le dernier chiffre indique 195 nouveaux cas avec les trois premiers décomptes de Lagos, Kano et Zamfara avec 82, 30 et 19 cas respectivement.

Pendant ce temps dans la capitale de l’Etat du Niger, Minna; les patients d’un centre de traitement gouvernemental ont menacé de se libérer en invoquant un mauvais traitement. C’est le deuxième État à enregistrer un tel incident dans les jours qui suivent le rapport de l’État de Gombe.

Dans l’État d’Ekiti, le gouvernement a annoncé qu’il poursuivrait un homme qui s’était infiltré dans l’État malgré un verrouillage. Le père du contrevenant lui a refusé l’entrée au domicile en lui ordonnant de se rendre aux autorités sous isolement.

La vidéo de l’interaction père-fils est devenue virale à la suite de laquelle le père a été entendu par le gouverneur Kayode Fayemi. Il a ensuite été nommé ambassadeur COVID -19 par le gouverneur.

6 mai: Prolongation de l’interdiction des vols, début du rapatriement et 3000 cas

Le groupe de travail présidentiel sur COVID -19 a annoncé une prolongation d’un mois de l’interdiction de vol lors de son briefing quotidien mercredi. La décision a été prise au nom du gouvernement fédéral sous les auspices duquel il agit.

Entre-temps, le premier lot de rapatriements impliquant des ressortissants a eu lieu aujourd’hui avec un vol Emirates qui a renvoyé 265 Nigérians à Abuja. Le vol a dû retourner à Dubaï après le décollage après qu’une femme qui a accouché à bord ait développé des complications. Elle a été ramenée à Dubaï et l’avion a changé avant le voyage.

Selon le chef de la commission de la diaspora nigériane Dabiri-Erewa, l’ambassadeur du Nigéria à Dubaï, et le personnel de l’ambassade est en contact avec la mère et l’enfant qui sont en bon état.

Ils vont désormais tous passer 14 jours d’isolement obligatoire et supervisé dans des hôtels sélectionnés par le gouvernement. Cela s’appliquera aux milliers de Nigérians qui devraient rentrer chez eux dans les semaines et les mois à venir. Des vols en provenance du Royaume-Uni et des États-Unis devraient arriver vendredi et samedi respectivement.

tolu ogunlesi

@toluogunlesi

BREAKING: Presidential Task Force announcement just now, on behalf of @NigeriaGov: “The Ban on all flights will be extended for an additional 4 weeks.”

673 people are talking about this

Près de 3000 cas, les patients de Gombe protestent contre les «mauvais soins»

À la fin de la journée du 5 mai, il y avait 2950 cas confirmés de CIOVID -19 au Nigéria, 481 sorties et 98 décès signalés par le NCDC .

Sur les 148 nouveaux cas, la répartition était la suivante: 43-Lago, 32-Kano, 14-Zamfara, 10- FCT , 9-Katsina, 7-Taraba, 6-Borno, 6-Ogun, 5-Oyo, 3- Edo, 3-Kaduna, 3-Bauchi, 2-Adamawa, 2-Gombe, 1-Plateau, 1-Sokoto et 1-Kebbi.

Mardi, l’actualité était à Gombe, où des personnes isolées ont manifesté contre les mauvais soins de santé. Ils ont bloqué une route dans le cadre de leurs manifestations alors que les habitants se tenaient à côté.

Un fonctionnaire a expliqué qu’ils étaient asymptomatiques malgré leur infection et nécessitait donc moins de soins médicaux, il a également rejeté les allégations de mauvaise alimentation.

Bien qu’elles aient été persuadées de retourner au centre, les autorités exhortent les personnes qui auraient pu entrer en contact avec l’une d’elles à s’isoler. Gombe est le quatrième État le plus infecté avec 98 cas derrière Lagos, Kano, FCT et Borno qui occupent les quatre premières places dans cet ordre.

5 mai: 2 802 cas ont été touchés et Buhari renonce à la taxe sur les importations médicales

À la fin de la journée, le 4 mai; le nombre de cas avait atteint 2 802 selon le NCDC . Le déchargé était à 417 avec 93 décès. Le chiffre représente 245 nouveaux cas.

La ventilation était la suivante: Lagos 37-Katsina 32-Jigawa 23-Kano 19- FCT 18-Borno 10-Edo 9-Bauchi 6-Adamawa 5-Oyo 5-Ogun 1-Ekiti 1-Osun 1-Benue 1- Niger 1-Zamfara.

Les médias locaux rapportent que le président Buhari a également supprimé les droits d’importation sur tous les produits médicaux. La dérogation générale sur l’équipement et les fournitures fait partie des «efforts du gouvernement pour renforcer l’infrastructure sanitaire en réponse à la pandémie de COVID -19».

Jusqu’à présent, les importateurs ne bénéficiaient que d’allégements fiscaux, comme annoncé par le ministre des Finances qui, il y a quelques semaines, a déclaré que le gouvernement était en liaison avec les parties prenantes de la région.

Il s’agit de la dernière d’une liste de politiques fiscales du gouvernement fédéral visant à protéger l’industrie de l’impact économique de la pandémie.

4 mai: début de la détente du verrouillage, expliquent les morts de Kano

L’assouplissement d’un verrouillage fédéral sur Lagos, la capitale Abuja et les états Ogun. Le gouvernement indique que la réouverture de l’économie s’étalera sur une période de six semaines.

Les deux prochaines semaines détermineront si le processus sera poursuivi ou inversé dans la nation la plus peuplée d’Afrique et sa plus grande économie.

Certaines directives clés émises en ce qui concerne les lieux publics comprennent: le port obligatoire de masques faciaux, le respect des contrôles de température, le lavage strict des mains et l’utilisation de désinfectants, le respect de la distance physique et l’interdiction de rassembler le public.

Les vols de passagers restent interdits, tout comme les voyages interétatiques, les gouverneurs se sont mis d’accord le mois dernier sur ces derniers. Les marchés de quartier doivent ouvrir trois fois par semaine entre 8 h et 15 h.

Les banques et les institutions financières, la catégorie des bureaux gouvernementaux et le secteur des entreprises fonctionneront également entre 8 h et 14 h. Les écoles, les lieux de culte, les clubs, les bars et les jardins doivent rester fermés.

Pendant ce temps, des décès mystérieux dans l’État de Kano ont été liés à COVID -19 selon le groupe de travail présidentiel coordonnant la riposte à la pandémie. Sani Gwarzo, coordinateur national du groupe de travail a confirmé le lien dans une interview avec des journalistes à Kano.

“Nous avons cinq raisons convaincantes de dire que la mort de masse enregistrée à Kano est associée au coronavirus.”

Il a énuméré un certain nombre d’entre eux comme l’âge des personnes décédées, la concentration des personnes en un seul endroit et «les tests que nous avons construits qui contiennent un élément de COVID -19», a déclaré Sani Gwarzo, coordinateur national du Groupe de travail aux journalistes à Kano.

Il a ajouté que le rapport final serait prêt dans une semaine ou quelques jours, «il est nécessaire que les habitants de Kano se réveillent de leur sommeil que c’est un problème grave.

«Nous devons savoir ce qui se passe, nous réussissons à identifier les problèmes et, deuxièmement, nous sommes satisfaits du niveau de coopération du secteur privé et des autres parties prenantes. Beaucoup de gens sont venus soutenir l’État, nous ne pouvons étendre notre enquête tant que nous ne sommes pas certains », a-t-il souligné.

Avec 170 nouveaux cas à la fin de la journée du 3 mai, le dénombrement du Nigéria a atteint 2 558 avec 400 sorties et 87 décès. Lagos a 1107 cas avec 342 de Kano et 278 d’Abuja complétant les trois premiers. La marque la plus proche de 100 est Gombe au quatrième rang avec 96 cas.

3 mai: Ganduje assouplit le verrouillage de Buhari, 2388 cas à ce jour

Le gouverneur de l’Etat de Kano, Abdullahi Umar Ganduje, a annoncé l’assouplissement d’un verrouillage fédéral imposé par le président Muhammadu Buhari.

Au 27 avril, lorsque Buhari a imposé le verrouillage total de l’État, les principales raisons étaient de mieux comprendre une série de «morts étranges» et de contenir l’augmentation des cas de COVID -19.

Mais samedi, Ganduje a annoncé qu’il y aurait une libre circulation dans l’État entre 10h et 16h les lundis et jeudis. Il a déclaré que tous les principaux marchés de l’État resteraient fermés, à l’exception des marchés de Ya’nkaba et Ya’nlemo où les légumes et les fruits sont vendus.

On ne sait pas si la décision a été prise en consultation avec Abuja, mais l’annonce a attiré la colère des utilisateurs des médias sociaux qui accusent le gouverneur d’être téméraire et de mettre en danger la vie de personnes dans l’État et au-delà.

Kano a enregistré l’un de ses chiffres les plus bas à la fin de la journée du 2 mai avec deux cas sur les 220 enregistrés. L’État reste le deuxième pays le plus touché avec 313 cas derrière les 10,68 et 266 de Lagos en FCT .

Le décompte du 2 mai s’élevait à 2 388 cas confirmés, 385 sorties et 85 décès. L’État de Kogi reste le seul non infecté à travers la fédération. Pendant ce temps, des plans sont en cours pour une mise en œuvre stricte d’un verrouillage partiel annoncé par Buhari il y a quelques jours.

“J’ai décidé de mettre en place un assouplissement progressif des mesures de verrouillage”, a déclaré Buhari dans un discours télévisé très attendu. “Nous allons appliquer un couvre-feu entre 20 heures et 6 heures du matin”, a déclaré le président Buhari.

«Les frontières interétatiques resteront fermées, sauf pour les nécessités de base (…). Nous imposerons le port de masques dans les lieux publics, ainsi que des mesures de distanciation sociale », a-t-il ajouté.

Ces nouvelles mesures ne devaient pas s’appliquer à Kano, en raison des «morts mystérieuses» qui sont encore en cours d’autopsie, et augmentent en nombre de cas.

2 mai: le Nigeria en tête en Afrique de l’Ouest, 5e sur le continent

Le Nigeria avec 2170 points est le nouveau leader en Afrique de l’Ouest dépassant le Ghana dont le nombre de cas s’élève à 2074. Le Nigeria est également le deuxième plus touché en Afrique subsaharienne et le cinquième au total sur le continent.

À la fin de la journée du 1er mai, le NCDC avait signalé 238 nouveaux cas, l’un des plus hauts totaux quotidiens. Le bul des cas venant de l’Etat de Kano. Les 92 de Kano ainsi que les 36 et 30 d’Abuja de Lagos ont complété les trois principaux États infectés sur une période de 24 heures.

Le nombre de cas libérés a augmenté de 32, maintenant à 351, avec 10 décès de plus, ce qui porte le nombre à 68. Lagos a franchi le cap des 1000 infections alors que Kano était à 311. Abuja, Gombe et Borno ont complété le top 5 avec 214, 92 et 69 cas respectivement.

Les pays africains les plus touchés sont:

Afrique du Sud = 5 951
Égypte = 5 895
Maroc = 4 569
Algérie = 4 154
Nigéria = 2 170

1er mai: Comment le Nigéria a enregistré environ 1000 cas en une semaine

Le 23 avril, le Nigéria approchait du point des 1 000 cas confirmés. Le décompte du pays le plus peuplé d’Afrique à l’époque s’élevait à 981. Rouler sur les sept prochains jours et le pays a vu près de 1 000 nouveaux cas.

Au 30 avril 2020; le dossier du NCDC a montré 1 932 cas avec 58 décès et 319 patients sortis. Le décompte actuel indique une augmentation de 951 depuis le 23 avril. La répartition des augmentations sur la période est la suivante:

  • 24 avril = 1095
  • 25 avril = 1182
  • 26 avril = 1273
  • 27 avril = 1337
  • 28 avril = 1532
  • 29 avril = 1728
  • 30 avril = 1932

L’État de Kogi est le seul État non affecté jusqu’à présent. L’Etat de Kano est quant à lui passé au deuxième rang avec 219 cas derrière les 976 cas de Lagos. Le Nigéria est actuellement le deuxième pays le plus touché en Afrique de l’Ouest, juste derrière le Ghana, où plus de 2 000 cas ont été enregistrés.

Le président Muhammadu Buhari a annoncé lundi soir un assouplissement progressif des mesures de confinement à partir du 4 mai, mais imposera un couvre-feu nocturne et le port de masques.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook