Coopération Ivoiro-allemande/Cacao, des experts planchent sur les pertes post-récoltes

Par Keren Bossouma/afriquematin.net-infos M.B

Du 07 et 08 décembre 2022, a eu lieu dans un établissement hôtelier sis à Cocody Abidjan une rencontre entre plusieurs Experts ivoiriens et allemands, des startups et des producteurs agricoles. Cette importante activité organisée par la Deutsche Landwirtschafts-Gesellschaft(DLG) International GmbH en coopération avec la Délégation de la Chambre de Commerce et d’Industrie Allemands au Ghana (AHK Ghana) a permis à ces spécialistes de plancher sur la question des pertes post-récoltes.   

Le Chef du Projet ProCIV-GIZ, Côte d’Ivoire Magnus Schmid

Le concept a été développé dans le cadre du projet GIZ Fonds pour la Politique Agricole et l’Innovation (FABI) et mis en œuvre avec le soutien du projet GIZ Centre d’Innovations Vertes pour le secteur agro-alimentaire en Côte d’Ivoire (ProCIV). Les pertes post-récoltes désignent les pertes alimentaires qui sont enregistrées entre la récolte et la consommation, c’est-à-dire, avant que le produit ne parvienne aux consommateurs.

A l’entame des échanges, le Chef du Projet ProCIV-GIZ, Côte d’Ivoire cette rencontre, Magnus Schmid, a encouragé une participation active afin de trouver des solutions idoines à la réduction significative des pertes après récoltes.

La Conseillère, au Fonds pour la Politique Agricole et l’Innovation (FABI), GIZ Allemagne, Elke Peiler.

Ainsi, des sources fiables logées au ministère d’Etat, Ministère de l’Agriculture et du Développement rural indiquent qu’en moyenne, la Côte d’Ivoire enregistre plus de 40% de pertes post-récoltes évaluées à plusieurs milliards de Francs CFA, chaque année. Entre autres différentes raisons, les mauvaises conditions de récolte, de traitement, de conditionnement, de manque de moyens de transport, le mauvais état des routes sont, à la base de cette situation. Ces perfections relevées ont motivé la mise en place d’une plateforme, afin d’unir les forces pour lutter efficacement contre cet état de fait qui met en mal nos économies.

LIRE AUSSI :   Côte d'Ivoire-Assemblée générale/L'AAG-CI présente son bureau

 La Conseillère, au Fonds pour la Politique Agricole et l’Innovation (FABI), GIZ Allemagne, Elke Peiler, a salué la contribution des startups qui ont entamé des recherches de solutions techniques dans ce sens. Pour elle il est plus que nécessaire de passer à l’action à travers des solutions innovantes pour rendre l’économie de la Côte d’Ivoire plus efficace et plus prospère.

Stella Gaetani, en charge de la mission pour la coopération économique et le développement à l’Ambassade de l’Allemagne en Côte d’Ivoire.

Stella Gaetani, en charge de la mission pour la coopération économique et le développement à l’Ambassade de l’Allemagne en Côte d’Ivoire, s’est réjouie de l’organisation de cette conférence, qui, a n’en point douter et au sortir de ses assises, trouvera des solutions de lutte contre les pertes post-récoltes. Celles-ci permettront de régler une situation de famine et de malnutrition qui gagnent en nombre à travers le monde.

Elle a rappelé par ailleurs l’engagement de l’Allemagne à accompagner la Côte d’Ivoire dans sa politique agricole, en raison des liens privilégiés de coopération et de partenariat qui lient les deux pays et cela dans divers autres domaines, à savoir le secteur privé, la formation professionnelle et la protection de l’environnement qui sont tous liés à la thématique du jour.

Le Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a remercié la Coopération Allemande pour l’organisation de cette importante rencontre en terre ivoirienne et y place beaucoup d’espoir.

Ainsi, au vu des chiffres et de la gravité de la situation, le Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a déclaré que «la réduction des pertes post-récoltes apparait comme un pilier essentiel de la stratégie de la politique agricole de notre pays dans les années à venir, en vue de permettre à l’agriculture de réaliser pleinement son potentiel. D’où la promotion des technologies améliorées et innovantes dans la chaines des valeurs des productions agricoles. Pour y arriver, la création d’un environnent propice à cela s’avère nécessaire ». Il a en outre, remercié la Coopération Allemande pour l’organisation de cette importante rencontre en terre ivoirienne et y place beaucoup d’espoir.

LIRE AUSSI :   Soubré- Enfants en détresse /La Première Dame offre un centre d’accueil