Burkina Faso/Amoa Urbain immortalisé au Musée de Manéga

Le professeur Amoa Urbain a été immortalisé au célèbre Musée de Manéga, car une salle lui est désormais dédiée dans cet ensemble culturel. Il est donc la deuxième personnalité intellectuelle et culturelle ivoirienne après feu le professeur Zadi Zaourou à bénéficier de cette insigne honneur. A cette occasion, le dimanche 23 juin 2019, il a offert deux pagnes tissés (pagnes Baoulé) pour renforcer la collection d’objets d’art de la salle du Musée qui porte son nom.

Après sa rencontre avec le peuple et le souverain Mossé le Mogho Naaba Bâongo, le samedi 22 juin dernier, à Ouagadougou, sur la place publique, au cours de laquelle il a officiellement demandé pardon pour la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso en raison de certaines incompréhensions entretenues par des oiseaux de mauvaises augures, Amoa Urbain s’est rendu à 50 km de la capitale burkinabé, en pays Niniga, peuple fondateur de la ville Ouagadougou. L’Officier des Arts et des Lettres a été spirituellement initié par le Naba Panantugri, chef de Manéga et son Conseil des sages. A sa sortie de la case sacré, Amoa Urbain a déclaré: “L’essentiel est fait. Je suis en mission.” Pour cet homme de culture, ce voyage mystique au pays du royaume Niniga doit être perçu comme un ressourcement et un recours ( et non un retour ) à la tradition et aux civilisations africaines tel qu’il énonce dans sa théorie du “Come back to the native village.”

Le Conseil des sages a, pour sa part, précisé que cette invitation dans la case sacré résultait de leur volonté de voir pérenniser la paix à travers “Les Serments de Ouagadougou”, un pacte de cohabitation pacifique fraternelle.” Le Naba Panantugri, Me Pacéré Titinga Frédéric  et son Conseil des sages ont donné à Amoa Urbain leurs bénédictions. Après quoi, l’hôte a poursuivi son périple par la visite du Musée de Manéga où il a communié avec les mânes des ancêtres dans la salle des masques sacrés, le pavillon de la mort, les figurines de la princesse du Yennenga, le pavillon des “Tonsoba” – les guerriers du Mogho Naaba ainsi que la salle des “Ya-Kouga” – le cimetière des pierres tombales.

Ce pèlerinage initiatique a été célébré avec fastes et solennité, en témoignent les présences des ministres de la Cour royale de Manéga, les chefs de communauté, les jeunes, les danses des troupes “Linga” et “Kièma”. Me Pacéré Titinga Frédéric a été intronisé le 6 décembre 2019 en qualité de chef coutumier de Zitenga, Naba Panantugri et il règne sur vingt-huit villages.

 

Patrick Krou, envoyé spécial à Manéga

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook