ads bas

Bouaké/Après des perturbations dans les établissements secondaires, le calme revient

ads bas

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net avec lebanco.net

Les élèves  des établissements scolaires de la capitale du Gbêkê ont encore manifesté dans les rues  hier mercredi 25 octobre 2017. Ces derniers ont dénoncé, en plus de l’épineuse question des table-bancs, des salles de classes et du manque d’enseignants, le phénomène de l’insécurité auquel ils sont confrontés, car cette situation, devenue monnaie courante depuis l’année dernière, se serait amplifiée depuis le début de cette année scolaire 2017-2018.

En effet, les apprenants sont descendus dans les rues pour décrier la mort d’un des leur dont le corps sans vie a été découvert la semaine dernière au lycée moderne Nimbo et à l’évacuation au Chu d’un élève du lycée Djibo Sounkalo, blessé le vendredi 20 octobre 2017, lors d’une bagarre entre  deux individus devant ledit établissement.

La perturbation des cours dans les établissements secondaires publics a connu une proportion des plus inquiétantes dans la ville de Bouaké ces deux semaines. Soucieux de la stabilité d’un climat social et de paix dans sa circonscription administrative, le préfet de région de Gbêkê, préfet du département de Bouaké, Konin Aka, a échangé avec les élèves venus exprimer leurs mécontentements. Il les a rassurés quant à trouver une solution durable à leurs différentes préoccupations. Nonobstant, il leur a demandé de reprendre les cours ce jeudi 26 octobre 2017.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.