ads bas

Région de Gbêkê/Le Canton N’dranouan est-il un royaume ou une principauté ?

ads bas

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

Les festivités marquant les 58 ans de l’ascension de la Côte d’Ivoire à la souveraineté nationale ont été commémorées le mardi 07 aout 2018 dernier sur toute l’étendue du territoire.  Les populations du canton N’dranouan n’ont pas failli à la tradition et ce premier grand rendez-vous, organisé dans le village de Tiéplé, sous la houlette du député Kouakou Martin, sous la supervision organisationnelle de N’dri Yao Simon, traduit par la présence du sous-préfet central de Bouaké, Imaël Samassi qui présidait la cérémonie, a enregistré un succès. En présence donc de têtes couronnées, avec le Chef de Canton, Nanan Konan Julien, de chefs traditionnels, de cadres et de représentants des couches socio-profesionnelles, un fait  remarqué  a attiré l’attention des festifs. En sa qualité de chef du village d’Akawa, le sieur Brou Jean-Paul, qui s’arroge à tout rompre du titre de prince, s’est vu ignoré par les autorités administratives. N’dranouan étant un canton, il nous est difficile de le reconnaitre comme une Principauté. Alors, d’où vient-il qu’un simple collaborateur d’un chef de canton se la coule douce avec le titre de Prince, créant la confusion au sein des populations  de la  communauté de cette  sous-préfecture de Bouaké. A cet effet, plusieurs questions se posaient à cette occasion. Le sieur Brou Jean-Paul a-t-il autorité de se prévaloir de ce titre de noblesse de Prince ? A-t-il la caution des autorités administratives pour se prévaloir ainsi ? Car jusqu’à preuve du contraire, le canton N’dranouan n’est pas une principauté, encore moins un royaume. Alors comment et subitement, sort de nulle part, un Prince qui n’est point connu.  Notre intention n’est pas de susciter une polémique, mais que les sachants des Us et coutumes nous éclairent et instruisent l’opinion sur cet état de fait. Simplement.

 

Les commentaires sont fermés.