Bénin/Le calme précaire revient à Cadjéhoun

« Nous sommes en train de quitter la démocratie et nous sommes entrés de plain-pied dans un État de dictature. Le pouvoir a tiré à balles réelles. Et nous considérons que c’est des assassinats. Et nous demandons que la lumière soit faite sur ces assassinats. Le président Patrice Talon, au lieu de faire la fuite en avant, devrait comprendre et saisir le message populaire, faire annuler le scrutin et discuter avec la classe politique pour trouver les voies et les moyens de sortir de cette crise qui n’honore pas notre pays. », a dénoncé  le député sortant de l’opposition Nouréni Atchadé,en sa qualité de  porte-parole des Forces Cauris pour un Bénin émergent (FCBE), le parti de Thomas Boni Yayi.

Après deux jours de violences post-électorales, le calme semble être revenu à Cotonou, plus précisément dans le quartier de Cadjéhoun où se situe la résidence de l’ancien président Boni Yayi. Le carrefour Bon-Pasteur et la mosquée de Cadjéhoun sont bloqués par des véhicules militaires. Il s’agit de l’avenue perpendiculaire à la résidence de Boni Yayi, elle est totalement déserte. Seuls les riverains peuvent passer, mais à pied uniquement. Mais militaires et policiers sont toujours déployés aux carrefours stratégiques. Le bilan des incidents de ces derniers jours fait désormais état de quatre morts.

Source : rfi.fr

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook