Art-Culture et Tradition / La région du Moronou s’apprête à exhiber ses richesses.

A l’instar de l’ »Abissa », de « Festival Climbié Beach » et « Festival du Zanzan » qui ont lieu respectivement à Grand-Bassam, Assinie Mafia et Bondoukou, la région du Moronou (Centre-est de la Côte d’Ivoire) aura bientôt son festival : Festival International Yekangoha du Moronou (FIYM).

C’est une initiative qui porte la griffe de K-Faro Communication dirigée par le bouillant président de l’Association des Managers Culturels de Côte d’Ivoire (AMCCI), Kanté Faro. Par ailleurs, ex-producteur et manager des artistes Claire Bailly et Vitale.

Le FIYM, selon Kanté Faro, est un ensemble de festivités qui se dérouleront sur quatre jours. La première édition de cet événement se tiendra du 28 au 31 décembre 2018. A Bongouanou. Le temps pour les filles et fils de ladite région de se rassembler autour de leurs biens communs, de communier et surtout de se ressourcer. Mais aussi, permettre à l’occasion à la Côte d’Ivoire entière et au monde de s’immerger dans les Arts, us et coutumes et valeurs de ce peuple ivoirien.

Pour l’essentiel, le Festival International Yekangoha du Moronou revêt deux axes principaux : tradition et modernisme. Dans son aspect traditionnel, le FIYM surfe sur des concours de contes et légendes et de danses traditionnelles. De l’autre côté, il s’agit d’un panel sur l’emploi des Jeunes, un tournoi de football, un circuit touristique et une soirée artistique. Avant que le FIYM n’éteigne ses lampions, une série de distinctions sera attribuée à des personnes et structures qui se seront bien illustrées dans la promotion des valeurs culturelles de la région.

Pour ce faire, Kanté Faro et son équipe ont sillonné, récemment, le Morounou dans le cadre de séances de travail avec les autorités administratives et coutumières de la région, mais aussi afin de demander la bénédiction des anciens dans sa noble tâche.

LIRE AUSSI :   France/Une jeune avocate d'origine ivoirienne retrouvée morte

Jean-Marc TONGA