Affaire ‘ « Tout le monde fuit Bédié » Ange Dagaret-Dassaud met au pas un ex-Sg de section Pdci-Rda »

Ange Dagaret-Dassaud, membre du BP du Pdci-Rda

Un journal pro ou proche du Rdr-Rhdp titre, en gras et en rouge, dans sa parution de ce jour, vendredi 16 août 2019 : «Nouvelle adhésion massive de secrétaires de section du PDCI au RHDP. Tout le monde fuit Bédié».
Selon monsieur Kra Kouassi Justin (Ex SG de section de Sakassou) : «Le Pdci s’est vidé de toutes ses valeurs. » Rapporte le canard de la case aux alouettes politiciennes pour chercher à mettre le doute dans l’esprit des nombreux militants de ce grand parti de paix, fondateur de la Côte d’Ivoire moderne. Heureusement que ces propos rapportés viennent d’un ex c’est-à-dire d’un ancien secrétaire général de section dont les propos sont anciens comme sa qualité d’ex secrétaire général. Parce que n’ayant plus les réalités quotidiennes de ce grand parti politique. Monsieur l’ex secrétaire général de ce parti affirme que « Le PDCI-RDA d’aujourd’hui n’est pas celui que nous avons connu. Il s’est vidé de toutes les valeurs qui le caractérisaient. »
De quand la défection de ce monsieur, de l’ex militant, Kra Kouassi Justin, de nos rangs, date-t-elle ? D’avant-hier, après le coup d’Etat contre le régime de progrès du PDCI-RDA ? Ou bien d’avant le 17 juin 2018, date de notre dés-apparentement avec le RDR-RHDP ? Ou bien d’aujourd’hui ? Dans les trois cas, si monsieur Kra Kouassi Justin, l’ex, est-il effectivement un ancien responsable de base de notre glorieux parti politique, ces derniers temps qui chantent pour le PDCI-RDA ; il aurait compris que le PDCI-RDA de Félix Houphouët-Boigny, après son cinglant et retentissant non au RDR-RHDP, qui a traversé toutes les ondes, est plus que jamais devenu un parti vivant.
Qui, malgré son léger poids d’âge de 73 ans, attire les Ivoiriens de toutes les conditions sociales. Le PDCI-RDA est devenu beaucoup plus attrayant que lorsqu’il était dans cette corruptible compromission politique avec un groupe de partis avec lequel il ne partageait pas les mêmes valeurs et la même vision politique de servir la Côte d’Ivoire moderne qu’il a pacifiquement fondée. Les valeurs du PDCI-RDA n’ont jamais été les coups d’Etat et autres rebellions armées.
Le PDCI-RDA n’a jamais eu recours aux armes pour quoi que ce soit. Et il n’aura jamais de valeurs d’accession au pouvoir par des raccourcis politiques. Les armes et la violence politique ne font pas partie des valeurs que le PDCI-RDA prône depuis son origine dans le Syndicat agricole africain (SAA) ni dans son idéologie de lutte politique basée sur le dialogue et la tolérance.
Qui peut fuir la paix et la recherche constante de la stabilité politique ? Qui peut fuir Henri Konan Bédié, homme de paix et du consensus politique pour la paix en Côte d’Ivoire ? De quoi parle monsieur Kra Kouassi Justin, l’ex des ex de notre grand parti politique ? Peut-il, lui, le déserteur politique à la recherche de la pitance, citer Félix Houphouët-Boigny ? Lorsqu’il affirme hasardement : « Le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Felix Houphouët-Boigny, nous a inculqué des idéologies que sont la paix, la cohésion sociale, l’unité, la fraternité et surtout le vivre ensemble. »
De quoi parle-t-il lorsqu’il évoque les idéologies du PDCI-RDA qui ne sont plus celles que lui aurait léguées le principal fondateur de la Côte d’Ivoire moderne ? Y a-t-il un parti politique qui prône et observe mieux ces valeurs que le PDCI-RDA dans ce pays de l’émergence mort-née ? Que monsieur Kra Kouassi Justin se ressaisisse et observe les attitudes de ses nouveaux partenaires et commanditaires pour cette interview.
Sait-il de quoi il parle et de qui il parle ? Sinon à le lire dans cette interview, celui qui vit dans ce pays et observe les agissements des partis nés après le PDCI-RDA, se rend compte que le transfuge du PDCI-RDA regrette de s’être égaré dans son aventure politique. Car ce qu’il vante comme « des idéologies » se trouve au PDCI-RDA et avec le président Henri Konan Bédié et nulle part dans aucun autre parti politique.
Lorsque le SAA, à l’origine du PDCI-RDA, s’est levé pour lutter pour la suppression des travaux forcés, le jeune député Félix Houphouët-Boigny, déjà à 39 ans, n’a pas eu besoin d’élever une armée pour contraindre les députés du Palais Bourbon à adopter la loi sur l’abolition des travaux forcés. Pour amener la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens à la souveraineté nationale et internationale, les fondateurs du PDCI-RDA n’ont pas eu non plus besoin de mener une lutte armée ou une guérilla urbaine, villageoise ou rurale pour y parvenir.
Félix Houphouët-Boigny dont l’illustre nom est, aujourd’hui, abusivement utilisé pour tromper les Ivoiriens et abuser d’eux par des enfants adultérins, a laissé au PDCI-RDA, dans l’œuvre politique la plus chère dans sa vie politique, des valeurs de paix, de dialogue, de tolérance et de générosité politique. Donc, ceux que monsieur Kra Kouassi Justin voit fuir Bédié, partageaient-ils les mêmes valeurs que le président Henri Konan Bédié dont les valeurs sont celles du grand homme politique et d’Etat, Félix Houphouët-Boigny ?
Malgré tout ce dont il a été ou est-il l’objet dans ce pays, Bédié est demeuré le digne successeur et héritier défendant les valeurs de l’illustre fondateur du parti qu’il dirige avec sa sagesse, dextérité et pondération. L’ex secrétaire général de section, cherchant des valeurs dans son égarement politique se rend-il compte de ce qu’il avance lorsqu’il dit, toute honte bue : » Quand nous regardons la situation politique actuelle, nous nous rendons compte que le RHDP renferme toutes ces valeurs. »
Puis de se ridiculiser en affirmant que le RHDP est donc la continuité du PDCI-RDA en termes de valeurs ». Quelle hérésie de la part de quelqu’un qui ne sait pas de quoi il parle et qui fait des affirmations gratuites sans se rendre compte qu’il est perdu dans sa quête inlassable de quelques prébendes. Nous lui rappelons que le RHDP ou RDR-RHDP ne peut jamais être la continuité du PDCI-RDA. Parce que le PDCI-RDA au pouvoir d’Etat, pendant quarante ans, n’a jamais traité les cadres Ivoiriens tel que ce RDR-RHDP les traite aujourd’hui.
Depuis que ce groupement politique a décidé parce qu’il détient les gouvernails de l’Etat de s’immiscer dans le fonctionnement des partis politiques et d’humilier d’honorables cadres ivoiriens qui refusent de se laisser caporaliser pour survivre. Donc, comparer le PDCI-RDA au RDR-RHDP dans ce pays et sous la gouvernance des ingrats et des exclusionnistes, c’est vivre effectivement sur la planète RDR-RHDP et non pas en Côte d’Ivoire. Parce que les Ivoiriens savent de quoi ils souffrent aujourd’hui, d’un système politique qui n’a pas de mémoire ni de considération pour l’homme. Nul ne doute qu’il a travaillé comme essaie de s’en vanter l’ex militant du PDCI-RDA.
Mais il ne suffit pas de vêtir richement l’orphelin de beaux habits et de le priver de nourriture et de sa liberté de vivre. L’idole de l’ex militant du parti de l’indépendance de la Côte d’Ivoire est certes un bosseur mais un bâtisseur dont l’éclat des œuvres est si terne que le cœur de ceux pour lesquels il les réalise est à la peine.
Si l’ex du PDCI-RDA s’en réjouit, c’est parce que tous les Ivoiriens ne sont pas logés à la même enseigne que lui, l’ex secrétaire général de section de N’Gbédjo 2. Monsieur Kra Kouassi, qui est différent des Ivoiriens dans leur souffrance quotidienne, reconnait-il : » Nous soutenons le RHDP. Nous sommes dans le RHDP. Nous sommes RHDP du pied jusqu’à la tête. » Lorsque monsieur l’ex du PDCI-RDA est si trempé dans son nouvel amour de parti politique, RDR-RDHP, pourquoi ne peut-il pas cracher sur le PDCI-RDA dont il prétend avoir été un responsable à la base ?
Les nouvelles amours perdent toujours la tête aux volages. N’est-ce pas le cas de l’ex du PDCI-RDA de N’Gbédjo 2 de Sakassou. Lui qui ne se gêne pas à citer les fonctions politiques qu’il aurait occupées dans la délégation de Sakassou sous-préfecture et aurait été porte-parole des secrétaires généraux de sections de Sakassou.
Quelle parole portait-il au nom du PDCI-RDA ? Lorsqu’on prétend avoir été permanent d’une délégation départementale c’est-à-dire numéro deux du parti au plan local et de surcroit avoir été un porte-parole de la base, l’on ne saute pas dans le premier panier parce que le filet a quelques difficultés pour sortir de l’eau. L’on reste patient et continue le travail à la base, c’est ça avoir de la conviction et le sens de l’engagement politique. Est-ce sûr que le transfuge du PDCI-RDA au RDR-RHDP est certain que son action politique portera ?
Lui qui, déjà, se propose, dans sa contradiction, d’aller promouvoir le RHDP dans la région du Gbêkê ; ne dit-il pas haut que c’est le délice d’une vie politique et sociale sous le régime de son nouvel amour de parti, RDR-RHDP ? Or il compare la Côte d’Ivoire à une plantation de cacao que les partis ont-ils abandonné au profit de la machette. Mais la machette dont parle le transfuge du PDCI-RDA au RDR-RHDP, c’est bien sûr ceux qui croient en la force de la violence pour parvenir à leur fin.
Raison pour laquelle tous ceux, comme monsieur Kra Kouassi Justin, l’ex secrétaire général déserteur du PDCI-RDA pour une aventure politique perdue d’avance, peuvent fuir le PDCI-RDA de Henri Konan Bédié parce que Bédié n’aime que la paix et le dialogue. Ce pourquoi, le président Bédié fait peur à tous ceux qui trahissent la cause de la paix et de la stabilité politique pour se refugier dans les bras de ceux qui sont aux antipodes de la philosophie politique de Félix Houphouët-Boigny.
Que 2020 ne soit pas une occasion de luttes politiques armées avec des machettes pour ceux qui n’aiment que la violence verbale et physique. Mais une occasion de clarification des idéologies politiques et de la stabilité politique dans notre pays. Et seuls le PDCI-RDA et son président Henri Konan Bédié peuvent les offrir aux Ivoriens. C’est ce que les Ivoriens attendent patiemment en 2020 pour se prononcer contre la violence politique que le PDCI-RDA ne leur a jamais offerte. Monsieur Kra Kouassi Justin ! Partez sous des cieux aux antipodes de la philosophie politique de Félix Houphouët-Boigny et laissez Bédié et le PDCI-RDA tranquilles !
Fait à Cocody, le 16 août 2019
Ange Dagaret-Dassaud
Membre du Bureau Politique du PDCI-RDA
Délégué Communal de Cocody 2
Secrétaire Général de Section

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook