Bingerville-Pdci-Rda/Beugré Djoman sonne la remobilisation

Par Brou François/afriquematin.net

(Jeudi 21 février 2019) Le site  devant abriter le futur siège local du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), situé au quartier habitat  1 de Bingerville (banlieue à l’est d’Abidjan) a servi de cadre, le mercredi 20 février 2019, à une réunion politique de la délégation communale et départementale.

Le délégué Beugré Djoman a, d’entrée de jeu,  indiqué que cette rencontre était placée  sous le signe de la responsabilité et de la mobilisation. Dans une ambiance militante, en présence des  membres du comité des sages, du bureau politique, du grand conseil, des secrétaires de sections, des présidents de comité de base et des structures spécialisées, tous issus de la délégation communale et départementale de la cité Alhobé, le premier responsable et représentant du président Henri Konan Bédié a rappelé aux militants l’importance de l’opération d’identification. « Notre objectif est  de connaitre le nombre de nos militants. Il faut être engagé et sincère lorsqu’on veut faire de la politique, nous avons le droit de viser ce qu’il y a de meilleur », a-t-il lancé en l’endroit des militants venus nombreux. Pour ce qui est du volet organisationnel de la cérémonie d’hommage au président du parti, Henri Konan Bédié, prévu le samedi 02 mars 2019 et à l’initiative de la jeunesse du Pdci-Rda en collaboration avec le Forum Pdci-Rda, Beugré Djoman a appelé à la participation de tous en vue de réussir l’événement. « Nous sommes dans une période critique où tout doit se faire avec beaucoup d’attention pour éviter des dérapages», a-t-il averti tout en invitant au rassemblement et à la grande mobilisation des militants « afin que ce meeting soit un succès total ».  Les militants ont témoigné leur soutien indéfectible au délégué départemental et communal ainsi qu’à la direction du parti. Ils se sont répondu prêts à relever tous les défis en vue de la conquête du pouvoir d’Etat en 2020.

LIRE AUSSI :   Paix en Côte d’Ivoire : 27 ans après, le RHDP-Yopougon fait revivre Félix Houphouët-Boigny.