Défense des Droits Humains : Pulchérie Edith Gballet explique le mouvement des « Gilets oranges »

 

Propos recueillis par Jean Levry – Afriquematin.net

Elle a lancé le mouvement des gilets orange en Côte d’Ivoire par analogie aux gilets jaunes en France. Cela lui a valu une convocation aux renseignements généraux. De passage à notre rédaction, le samedi 16 février 2019, Pulcherie Edith Gballet, militante des droits de l’homme et figure de proue de la société civile ivoirienne explique l’appellation « gilets oranges » qu’elle donne à ses actions.

« Les gilets oranges, pour trois raisons fondamentales. La première est qu’après la crise que nous avons connu, beaucoup d’ivoiriens sont tétanisés.  Alors que nous les appelons à manifester. Il était important pour nous, n’ayant pas accès aux médias publics de trouver ce qui leur permette de comprendre quel niveau de mobilisation nous attendons d’eux.  Donc, on a choisi « gilet orange » par analogie aux gilets jaunes en France  qui sont vus à la télévision, par le tout le monde. Donc, nous avons voulu donner une idée de la mobilisation qu’on souhaiterait avoir lors de nos manifestations.

Pulchérie Edith Gballet

La deuxième raison, c’est que nous sommes ivoiriens et dans notre drapeau national, on a la couleur orange. Mais aussi parce que les gens n’ont pas beaucoup de moyens et ne peuvent pas tous s’offrir un gilet. Donc nous avons choisi la couleur orange parce qu’on peut porter un polo orange, une robe orange, même un bandeau orange pour participer à nos manifestations.

La troisième raison qui est la plus importante, c’est le message qu’on voudrait adresser aux autorités à travers ce concept. Avec les feux tricolores, nous avons la couleur verte, la couleur orange et la couleur rouge. Nous avons choisi la couleur orange en guise d’avertissement, pour manifester notre détresse aux autorités afin qu’elles puissent se pencher sur nos problèmes de sorte qu’on n’aille pas au « rouge » mais plutôt qu’on revienne au « vert » parce qu’elles nous auraient satisfaits. Donc, c’est pour manifester notre désarroi et à travers la couleur orange qui est utilisée, et par les pompiers et pour les feux tricolores, pour attirer leur attention sur ce qui ne va pas dans la société. »

LIRE AUSSI :   Système sanitaire /Un tableau de bord de suivi des indicateurs de santé bientôt mis en œuvre