Maintien en détention de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé malgré leur acquittement : La CPI se discrédite

Par Hervé Gobou-Afriquematin

(Vendredi 18 février 2019)/ La Cour pénale internationale a ordonné ce jour, le maintien en détention de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé.

Alors qu’une décision des juges prononçait leur acquittement et leur mise en liberté immédiate, il y a quelques jours de cela, la Cour a décidé de leur maintien en détention et cela, suite à l’appel du procureur Fatou Bensouda.

Cette situation est tout à fait inédite et n’a jamais fait l’objet de jurisprudence. En effet, comment une juridiction sérieuse peut-elle maintenir des personnes dans les liens de la détention alors qu’elle les a innocentées à travers la décision d’acquittement pour faute de preuves ? Voici toute la ‘’prouesse’’ juridique que semble réussir cette instance judiciaire internationale qui, de l’avis d’observateurs avertis, est une machine politique des puissances occidentales pour contrôler les dirigeants africains et du Sud.

En procédant ainsi, la CPI confirme les soupçons de partialité et déni de justice ; toute chose qui est déplorable pour le Droit et la Justice internationale.

LIRE AUSSI :   Bienfaisance/La présidente d’une Ong exhorte les femmes à plus de compétitivité