Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /var/www/clients/client1/web1/web/wp-content/plugins/auto-refresh-single-page/auto-refresh-single-page.php on line 43

Sport: le manque de sagesse et de discernement du ministre Amichia qui va perdre le Taekwondo ivoirien

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

La Fédération Ivoirienne de Taekwondo traverse à son tour une crise après la Fib, la Fia, la Fif….                           Cette autre impasse a une origine: le tripatouillage des textes de la fédération par le président sortant Bamba Cheick Daniel en vue de se maintenir au pouvoir, une attitude génétiquement africaine. Malheureusement, au lieu de ramener le fauteur de trouble à l’ordre, le ministère des sports a tout simplement choisi de le confirmer dans sa tricherie alors que son acte a contribué a créer une forte crise au sein de la Fédération Ivoirienne de Karaté Do et Disciplines Associées (FITKD).

Il faut rappeler que suite à la modification des textes en vue de permettre un autre mandat au président sortant, le comité olympique avait exprimé son opposition. C’est alors que les acteurs décisifs de cette discipline ont mis en place un comité directeur Ad ‘hoc créant un bicéphalisme dans le secteur. Il s’en suit donc une crise qui se transporte devant les tribunaux. Dans sa tentative de régler la crise, le Ministre Amichia décide de cautionner la forfaiture en demandant aux différents protagonistes de laisser Bamba Cheick Daniel conduire son « faux » mandat jusqu’à son terme. En retour, il ne se représentera plus pour un autre mandat. Peut-on régler une crise, aussi profonde, de cette façon?

Cela fait penser à voleur à qui l’on demande de partir avec son butin mais de ne plus recommencer. Le Taekwondo est sans nul doute la seule discipline qui a donné plus de satisfaction à la Côte d’Ivoire à travers les grandes performances de ses athlètes. C’est pourquoi le règlement d’une situation conflictuelle au sein de cette discipline doit faire appel à beaucoup de sagesse et de magnanimité pour ne pas porter atteinte à la motivation et à la dynamique qui y ont toujours régné. Pourquoi ne pas tout simplement sanctionner les fauteurs de trouble en demandant l’application des textes qui ont toujours régie cette discipline? La décision du ministre, au lieu de ramener la paix, il est évident, contribuera davantage à approfondir la fissure déjà visible. Toute chose qui aura forcément un impact négatif sur le rendement des acteurs dans les compétitions à venir (à long ou à moyen terme).