Bingerville (Abatta) / Conflits fonciers: un opérateur économique dénonce l’expropriation de son terrain et menace

Par Aka JM – Afrique Matin.Net

Jean-André Ahipeaud Ahipeaud président Directeur Général (PDG) de J3A Technologies s’est adressé ce mardi 8 mai 2018 à la presse depuis Paris par vidéo-conférence en vue de faire la lumière sur le conflit foncier l’opposant au groupe Famille et Education. Ce conflit concerne une parcelle de 3000 m2 située à Abatta destinée à accueillir une usine de montage et de fabrication de tablettes  et de téléphones portabssles.

Selon le conférencier, il  a acheté ce terrain en 2007 auprès de la famille Atchado. Après la signature de la lettre d’attribution, ainsi que  l’acquisition du relevé topographique, du bornage, du titre foncier, en 2008, le PDG de J3A Technologies rentré en France attendait patiemment d’entrer en possession de son ACP. Alors qu’il est abordé en 2010 par Dembelé Ousmane  enseignant au département de géographie de l’université Félix Houphouët-Boigny, lui proposant au nom de Famille et Education  de déplacer son terrain. Une doléance immédiatement refusée par l’opérateur économique.

La même année Famille et Education qui a détruit le mur construit par Jean-André Ahipeaud Ahipeaud sur son terrain sera déroutée en justice et a été sonnée de reconstruire ce mur. En 2015, rentré au pays dans le but d’accélérer son dossier dans le but d’obtenir son ACP et bénéficier d’une aide d’institutions bancaires françaises, l’opérateur économique apprend par courrier signé de M. Dosso alors directeur juridique du ministère que son terrain se retrouve dans l’ACD concédé à Famille et Education.

Toutes choses qui ont poussé le conférencier à sortir ses gangs en portant plainte contre les villageois vendeurs de terrain. Les concernés dans un PV ont réaffirmé reconnaître Jean-André Ahipeaud Ahipeaud comme seul acquéreur du site. Avec ce PV qui fait office de renseignement judiciaire a été retransmis au parquet, mais la cour suprême qui a été saisi par l’opérateur économique a jugé le dossier irrecevable car hors délai.

LIRE AUSSI :   Lutte contre le Travail des Enfants et des personnes/Le CNS renforce la Police

Le conférencier a aussi porté plainte contre Famille et Education pour faux et usage de faux pour avoir ignoré le bornage de sa parcelle intégrant ainsi de fait sa parcelle dans la leur. Le tribunal des délits divers d’Abidjan statuera sur cette affaire  le vendredi 11 mai.

Le plaignant qui estime que la justice a été hostile face à son dossier appelle les juges à prononcer le droit dans cette affaire car si la vérité n’est pas dite, il sera obligé de faire recours à la justice internationale. Dans le but d’équilibrer l’information, nous sommes entrés en contact avec le secrétaire des écoles des familles Etimoé, propriété de famille et éducation. Celui-ci a promis remonter l’information à ses supérieurs et nous revenir.