Dédicace/ L’Honorable Kouassi Koffi Mathurin présente son essai

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

Hier mercredi 05 juillet s’est tenue à la salle de conférence de la Librairie Carrefour à Cocody St Jean, la cérémonie de dédicace du livre « Une étoile dans l’Ombre de la vie : un autre regard » de l’honorable Kouassi Koffi Mathurin. La présentation de cet essai fruit de sa passion et de son imagination s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités politiques, d’amis et d’experts de la chaine du livre.

L’auteur du livre, Kouassi Koffi Mathurin, entouré du directeur en charge de la gestion de la Librairie Carrefour, Jean Claude Kouassi et de Ange N’dapkli, Dg de GAD éditions.

À travers les pages de ce livre, l’auteur fait savoir que dans la vie quotidienne, chacun rencontre des obstacles sur son chemin. « Nous rencontrons tous des difficultés à surmonter », note-t-il.

Dans cet essai, l’auteur compare les lignes de son livre à une œuvre d’art ou à un tableau de peintre, les personnages ayant des noms évocateurs dans sa langue maternelle baoulé. Par exemple, « Agouah », l’acteur principal du recit, pourrait représenter chacun de nous.

Selon l’auteur, « tous, avons un parcours de vie souvent jonché de difficultés de tout genre mais, sans baisser les bras, nous pouvons les vaincre et avancer, car chacun de nous a son étoile », fait-il savoir.

 L’honorable Kouassi Koffi Mathurin ambitionne de transmettre un message à travers des faits de société vécus, « la vie est comme une course de fond et on ne juge qu’à l’arrivée-car l’espoir est toujours permis et chacun d nous a une étoile dans l’ombre de sa vie », indique-t-il.

LIRE AUSSI :   Un chien sauve un enfant de 3 ans de la noyade
Plusieurs personnalités ont pris part à cette séance de dédicace.

L’écrivain, conclura par ailleurs que « l’action de chaque jour se suffit rarement à elle-même ; elle a besoin de souvenirs qui la soutiennent et d’espérances qui l’exaltent ; en d’autres termes, d’une tradition quelquefois légendaire d’un idéal peut être inaccessible. Il faut à l’homme d’action, l’illusion bienfaisante qu’il est comme un agneau dans la chaîne des temps », résume-t-il.