Agnibilékrou/Le CNS sensibilise les écoliers sur le travail des enfants

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net avec sercom

Le vendredi 31 mai dernier, a eu lieu à la salle des fêtes de la Mairie, la finale de la 1ère édition du concours inter-écoles « Génies en Herbe » en présence du sous-préfet de Damé Urbain Attry, du 3ème adjoint au Maire, Sidibé Mohamed Lamine et des membres du corps enseignant.

Les élèves des établissements classés vainqueurs de cette première édition ont été récompensés.

En collaboration avec le Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Travail, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), l’Inspection de l’Enseignement Préscolaire et Primaire (IEP) d’Agnibilékrou, l’Ong Initiative Africaine pour la Protection de l’Environnement et la Santé (Inapes) et la Mairie de ladite commune, ces séances ont été organisées à l’initiative du Directeur Départemental des Eaux et Forêts, le Capitaine Soro Kassoum par ailleurs Président du Comité d’Organisation.

Consultant national en charge de la lutte contre le Travail des Enfants et représentant de la Première Dame, Amani Michel Ange a profité de cette occasion pour sensibiliser les enfants et les participants aux dangers du travail des enfants. Il a souligné l’importance de protéger les enfants contre toute forme de travail dangereux et a rappelé que, selon les conventions internationales, un enfant est une personne de moins de 18 ans.

Le représentant de la présidente de l’Ong Children of africa, Amani Michel Ange a clarifié la différence entre le travail dangereux, qui affecte la santé et le bien-être des enfants, et le travail socialisant, qui peut être bénéfique dans certains contextes. Il a mentionné plusieurs secteurs d’activité interdits aux enfants, tels que l’orpaillage clandestin et certaines formes d’agriculture.

LIRE AUSSI :   Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d'Ivoire/L'instrumentalisation politique divise les gardiens de la tradition

Michel Ange Amani a exhorté les autorités locales et tous les participants à devenir des acteurs actifs dans la lutte contre le travail des enfants, dont les sujets de ce concours ont tourné autour  de la notion de l’environnement, du civisme et du travail des enfants. Il a également souligné l’engagement de la Première Dame non seulement pour cette cause mais aussi pour la protection de l’environnement, rappelant ainsi l’importance de la responsabilité collective pour un avenir meilleur pour les enfants.

Au terme des trois semaines de compétition, trois (03) établissements scolaires, l’EPP Damé 1, l’EPP Mairie Nord, et l’EPP Manzanouan 4 ont été déclarés finalistes avec comme récompense des kits scolaires, des tee-shirts, et des tablettes éducatives pour les meilleurs élèves des trois (3) meilleurs établissements scolaires.