Daloa/Restitution du Diagnostic pour le Plan de Développement du District Sassandra-Marahoué

 Franck Elisé Bouabré correspondant Afriquematin.net

Les 24 et 25 avril 2024, s’est tenu à Daloa un atelier de restitution du diagnostic de planification et de programmation du plan stratégique de développement (PSD) du district autonome Sassandra-Marahoué. Cette initiative, lancée par le district en collaboration avec le Bureau National d’Études Techniques et de Développement (BNED), a réuni un large éventail de participants, comprenant des autorités administratives, politiques, coutumières, des représentants de la société civile, de la jeunesse et des acteurs économiques.

Travaux en atelier

L’objectif principal de cet atelier était de présenter les conclusions du diagnostic stratégique et d’évaluer la mise en œuvre du PSD de 2016, en plus de définir une stratégie de développement durable pour le district avec la participation active des principaux intervenants des secteurs concernés.

Selon M. Dagbo Nagnon Georges, directeur de cabinet du ministre-gouverneur du district autonome Sassandra-Marahoué, cet atelier intervient à un moment crucial : « le plan stratégique de développement est notre guide pour le développement, évitant ainsi de naviguer à l’aveuglette. Cette activité nous permettra de projeter les grands chantiers de développement dans notre district » a-t-il fait savoir.

Parmi les priorités identifiées lors des travaux de l’atelier, M. Dagbo Nagnon Georges a cité la construction d’une gare routière ultramoderne, d’un grand marché à Daloa et d’un centre d’enfouissement des déchets ménagers.

Répartis en quatre commissions, les participants ont travaillé ardemment pendant deux jours pour mettre en lumière les défis de développement du district autonome Sassandra-Marahoué. Les résultats ont été significatifs, avec l’identification de 17 orientations stratégiques, 49 objectifs spécifiques, 289 actions clés et 140 actions prioritaires.

LIRE AUSSI :   Marie-Louise Béibro (Chantre): des chansons conduisent à Christ

Parmi les actions prioritaires, on compte la lutte contre l’orpaillage clandestin, la construction de marchés modernes et de centres commerciaux dans les départements du district, ainsi que l’intensification de la sensibilisation sur les risques associés à la migration irrégulière.

Le préfet d’Issia, Trah Bi Koué Jean Brice, représentant le préfet de région et préfet du département de Daloa, s’est félicité du bon déroulement des travaux de l’atelier. Il a encouragé de telles initiatives pour le bien-être des populations, saluant l’esprit d’équipe et la pertinence des résultats.

Dans le rapport final de l’atelier, il a été mentionné la mise en œuvre d’un plan d’urbanisme directeur (PUD) dans six départements, à savoir Bonon, Vavoua, Zoukougbeu, Sinfra, Zouénoula et Issia, ainsi que la construction d’une université publique à Daloa.

Les travaux de l’atelier se sont déroulés dans une atmosphère conviviale, et la cérémonie de clôture a été marquée par la lecture du rapport final par M. Kouassi Yaya, sous-directeur de la planification, de la programmation et du suivi des investissements.