Société/Décès tragique d’un jeune instituteur bénévole à Zéo : Trois personnes inculpées et placées en détention préventive

Guillaume Ahi/afriquematinet

Le 10 février 2024, la sous-préfecture de Zéo, située dans le département de Bangolo, a été le théâtre du décès tragique de Luc Valen BOMAHE, un jeune instituteur bénévole. Cette perte a profondément bouleversé la population locale.

Suivre ce lien pour voir le communiqué officiel: Communique du PR de Man 5

Dès la prise de connaissance de l’incident, le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Man a ordonné à la brigade de gendarmerie de Bangolo d’ouvrir une enquête afin d’établir les circonstances exactes de ce drame. Les investigations ont conduit à l’arrestation de trois individus :

  • Guélanebo Pierre GNAHE, chef du village de Douandrou 1 ;
  • Fernand SEA, chef du village de Zéo ;
  • Laurent SON, chef de sécurité de Zéo.

Ces trois individus ont été traduits devant le Parquet de Man le 19 février 2024. Une information judiciaire a été lancée à leur encontre pour des accusations de tortures, traitements inhumains, traitements dégradants et coups mortels, en violation des articles 381-1°, 387, 399-2°, 400, 401 et 402 du code pénal. Un mandat de dépôt a été requis à leur encontre, et le juge d’instruction a ordonné leur placement en détention préventive.

L’enquête suit son cours pour faire éclater la vérité. D’autres individus, potentiellement impliqués, sont activement recherchés sur la base de vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Le Procureur de la République lance un appel à toute personne détenant des informations susceptibles d’éclairer les circonstances de cette affaire à coopérer avec les autorités judiciaires.

LIRE AUSSI :   Sommet de la Cédéao sur le Mali/Assimi Goïta, une absence qui en dit long