Politique/ le président de la Fenajecci passe au peigne fin les actualités qui font tâche d’huile et appelle les Ivoiriens à prier pour une paix durable en Côte d’Ivoire.

Franck Elisé Bouabré correspondant Afriquematin.net

Daniel Vah-Maho, Président National de la Fédération Nationale de la Jeunesse Chrétienne de Côte d’Ivoire (Fenajecci), lors d’une interview accordée à la presse ce samedi 24 février 2024, s’est prononcé sur les différentes actualités dominantes actuellement en Côte d’Ivoire, avec en ligne de mire la libération des prisonniers politiques graciés par le président Alassane Ouattara.

Daniel Vah-Maho a jugé cette action présidentielle très salutaire. Selon lui, cet acte vient renforcer davantage le processus vers une paix durable en Côte d’Ivoire. « La Côte d’Ivoire, notre cher pays à nous tous, se donne toutes les chances pour briser les murs de méfiance, rapprocher ses filles et fils, et consolider définitivement la paix après toutes ces années de crise sociopolitique. Nous avons soutenu, ensemble avec toutes les classes politiques nationales et internationales, que cette paix définitive devrait passer nécessairement par la libération des prisonniers politiques, l’impartialité de notre appareil judiciaire et une bonne gouvernance avec le respect strict des droits fondamentaux. C’est à juste titre que nous venons saluer l’action du chef de l’État, SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, qui par grâce présidentielle vient de mettre en liberté une cinquantaine de prisonniers politiques. Cet acte démontre une fois de plus toute la volonté du Président de la République de renouer avec la paix », a-t-il déclaré. Avant d’exhorter les personnes mises en liberté à faire preuve de tolérance tout en reléguant les souvenirs des évènements passés au passé. « Aux personnes mises en liberté, nous demandons humblement de laisser derrière elles définitivement la rancune, les idées de vengeance et autres, pour aller dans le sens de la paix. Nous prions tous les Ivoiriens de s’inscrire dans le processus de paix et de développement durable », a conseillé le président de la Fenajecci.

LIRE AUSSI :   Musique/L’interprète du titre à succès «Jerusalema » attaquée

Au-delà de cette action, la Fenajecci voudrait saluer la Cedeao pour la levée des sanctions sur les états membres de l’Aes. Cette action pour nous, loin d’être une faiblesse de ladite organisation, est bien au contraire une force, un amour profond et inconditionnel pour ces peuples, car nous croyons indéniablement que le bien-être des populations a pu jouer en faveur de cette décision. Sans langue de bois, le premier responsable de la Fenajecci a déploré la situation lamentable dans laquelle vivent les habitants de Yopougon-Gesco suite au déguerpissement de certains sites. « Ce qu’il faudra retenir, ça fait toujours de la peine de voir des habitants face à de telles situations. Nous aurions apprécié à sa juste valeur cette action d’assainissement si toute la communication avait été faite ainsi que toutes les dispositions prises. Pour nous, avec la complicité des mairies des zones concernées, le district d’Abidjan devrait reloger les habitants avant toute action de force… Derrière, nous compatissons à cette souffrance en espérant que l’État trouve toujours des moyens de soulagement. C’est son devoir », a-t-il souhaité. Il n’a pas manqué d’aborder le sujet de la cherté de la vie. « Nous ne saurions terminer nos propos sans nous prononcer sur la cherté de la vie. Nous demandons au gouvernement ivoirien de consentir davantage d’efforts pour soulager la souffrance des Ivoiriens face aux flambées des prix incessantes. »

Pour finir, Daniel Vah-Maho, s’adressant à la jeunesse chrétienne en particulier et au corps du Christ en général, a demandé que chacun se lève en prière pour une vraie cohésion sociale dans notre chère patrie. « Demandons à la Jeunesse Chrétienne de Côte d’Ivoire en particulier, et à l’Église en général, de continuer dans la prière pour le bonheur de notre nation… C’est un devoir, car notre paix dépend de la paix de la nation dans laquelle nous sommes. » Très bientôt, de grands rassemblements de prière nationale, a-t-il conclu.

LIRE AUSSI :   Sommet de l’UA/Voici les points qui ont marqué la rencontre