Diocèse de Daloa – Pèlerinage des jeunes/ Monseigneur Marcellin Yao Kouadio scrute la situation socio-politique, et appelle à la vigilance et à l’espoir

Par Franck Elisé Bouabré correspondant Afriquematin.net

La troisième édition du pèlerinage de la jeunesse catholique du plateau de Daloa, qui s’est déroulée le dimanche 18 février 2024 au parc naturel diocésain de Daloa Tazibouo 3, a exploré le thème complexe de la jeunesse et de la vie éternelle dans le contexte africain.

«  La jeunesse et la vie éternelle en contexte africain ». C’est le thème de la 3ème édition du pèlerinage de la jeunesse catholique du plateau de Daloa tenue le dimanche 18 février 2024 au parc naturel diocésain de Daloa tazibouo 3. L’événement a rassemblé une multitude de croyants, dont Monseigneur Marcellin Yao Kouadio, évêque du diocèse de Daloa et président de la Conférence Episcopale des Evêques Catholiques de Côte d’Ivoire, ainsi que des prêtres, des consacrés, des laïcs et plus de 10 000 jeunes, vêtus aux couleurs de l’Équipe Nationale de Football de Côte d’Ivoire, dans le cadre des festivités du temps de carême chrétien.

Dans son homélie, Monseigneur Marcellin Yao Kouadio a scruté attentivement la situation socio-politique, tant en Afrique qu’en Côte d’Ivoire. Il a souligné les défis auxquels sont confrontés le monde contemporain, mettant en lumière les formes modernes de colonialisme politique et économique qui continuent d’entraver le développement et la souveraineté des nations africaines. « Chers jeunes pèlerins, notre monde est aujourd’hui entre les mains des grandes puissances qui dominent tout. Ils veulent continuer à dominer le monde, que ce soit politiquement, économiquement, culturellement ou militairement. Des bases militaires étrangères sont installées dans nos pays. Lorsqu’on leur demande de se retirer, cela devient un sujet de palabre… Ils veulent nous dominer, nous faire plier à leur volonté. De plus, les guerres économiques sont provoquées et suscitées à cause de nos richesses. Les multinationales, les grandes puissances viennent faire alliance avec nous pour faire fortune. Et on dit dans nos pays que l’économie se porte bien. On ne sait pas si la croissance est à combien de chiffres, mais si cela est vrai, c’est pour les multinationales qui exportent leurs bénéfices. Quelle retombée cela a-t-il dans nos villages et certaines familles d’Abidjan ? Ça fait pitié, la Françafrique est un vrai poison pour l’Afrique. L’ésotérisme politique, nous sommes dans un contexte où la cession au pouvoir, au trône se fait de façon frauduleuse, le maintien au pouvoir se fait aussi de façon frauduleuse», a dénoncé l’évêque. En abordant la situation spécifique de la Côte d’Ivoire, l’évêque a critiqué la concentration excessive de pouvoir et la corruption qui entravent les opportunités pour la jeunesse. « Ils cumulent les postes au point que nous pouvons parler de malnutrition politique. Faudrait pas cumuler les postes et après parler d’emploi jeune si toi seule tu es partout. C’est pour ça que nos jeunes ne font rien. Penser un peu à nos jeunes. Comment participer à des concours où les listes des admis sont connues d’avance; corruption généralisée », a-t-il regretté.

LIRE AUSSI :   Média : le PDCI s’offre une télévision

Pour conclure, il a exhorté la jeunesse à garder espoir, avant de formuler cette prière : « Alors mes jeunes enfants gardez espoir. Que Dieu vous garde à la prière de la Vierge Marie maintenant et partout et toujours ».

L’événement a été enrichi par des moments de partage, d’adoration, d’enseignement, d’interaction, ainsi que par une messe et un concert, offrant ainsi aux participants une expérience spirituelle profonde et inspirante. Cette édition du pèlerinage de la jeunesse catholique du plateau de Daloa a représenté une précieuse opportunité de réflexion, de prière et de communion pour les jeunes catholiques, mettant en lumière l’importance de maintenir un engagement et un optimisme dans un monde complexe et en constante évolution.