Côte d’Ivoire/ Déclaration relative à la position du candidat Maurice Kakou Guikahué après le rejet de sa candidature à l’élection du président du Pdci- Rda

================

ABIDJAN, LE 11 DECEMBRE 2023

================

  1. MAURICE KAKOU GUIKAHUÉ

VICE- PRESIDENT DU PDCI- RDA

SECRETAIRE EXECUTIF,

CHEF DU SECRETARIAT EXECUTIF

Mesdames et Messieurs les Vice-Présidents du PDCI-RDA ;

Mesdames et Messieurs les membres du Secrétariat Exécutif ;

Mes chers compagnons ;

Chers Invités ;

Mesdames et Messieurs les journalistes.

Qu’il me soit permis de remercier chacune et chacun d’entre vous, pour l’honneur que vous me faites par votre présence distinguée à la rencontre de ce jour.

Je voudrais, avant tout autre propos, remercier particulièrement le dynamique et efficace. Député-Maire de Prikro, l’honorable Isaac KOUAME ADI, qui a accepté d’être mon Directeur de campagne et toute son équipe composée de jeunes, de femmes et d’adultes, militants aguerris du PDCI- RDA ainsi que tous les points focaux, Directeurs locaux de campagne, qui ont décidé  de nous accompagner.

Toute ma gratitude aux vice- présidents et aux dignitaires de notre Parti qui se sont joints à nous.

Merci aux gardiens de nos us et coutumes dont la plupart sont d’anciens Secrétaires de section de notre Parti qui m’honorent de leur constante amitié et de leur soutien ; sans oublier tous ces anonymes pour leurs soutiens multiformes.

J’associe à ces remerciements tous nos amis de la presse pour leur disponibilité toutes les fois que nous les avons sollicités. Merci à vous chers amis.

A chacun et chacune de vous tous, j’exprime toute ma gratitude et mon infinie reconnaissance.

Je ressens un réel plaisir de constater que de nombreux militants de notre Parti ont adhéré à mon idée de séparer, en raison des circonstances et de l’environnement politique actuels, les fonctions de Président du Parti de celles de candidat du Parti à l’élection présidentielle d’octobre 2025 afin que, dans une confiance réciproque, ce tandem parte à la conquête du Pouvoir d’Etat.

Je continue d’affirmer que c’est la meilleure formule et la plus efficace pour 2025.

Chers compagnons

Je voudrais vous dire que je savais que j’étais sous contrôle judiciaire et je vous ai demandés de cheminer avec moi pour la présidence du PDCI- RDA, car les Institutions de notre pays, en l’occurrence la Commission chargée des élections ainsi que le Conseil Constitutionnel, juge de l’élection présidentielle et des élections législatives, ont démontré en mars 2021 que le contrôle judiciaire dont je faisais l’objet ne pouvait pas m’empêcher de briguer un poste d’élu de la Nation.  J’ai été effectivement élu, Député de Gagnoa sous- préfecture et je suis actuellement vice- président de l’Assemblée nationale.

Ainsi, j’étais loin de m’imaginer mais pas du tout alors, en tant que militant formé depuis sa tendre enfance aux idéaux du Parti; notamment de solidarité et de reconnaissance que des dirigeants de mon Parti, pourraient  brandir contre moi une situation qui aurait été, dans tout autre Parti politique, un élément de discrimination positive en ma faveur par rapport à tous les autres candidats.

J’ai fait la prison politique pour le PDCI- RDA. J’ai fait la prison pour le  Président Henri Konan BEDIE.

Chers frères, chères sœurs

Mesdames et Messieurs

Le mardi 21 novembre dernier, en ce même lieu, j’ai fais ma déclaration de candidature pour la présidence du PDCI- RDA, dans le cadre du 8ème congrès extraordinaire du 16 décembre 2023.

Ce jour-là, j’avais expliqué pourquoi j’étais candidat à la candidature de la présidence du PDCI-RDA.

J’avais rappelé que  le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, dont j’ai été le dernier médecin, m’avait confié: « Je vous laisse BÉDIÉ et le PDCI- RDA ».

LIRE AUSSI :   JEAN-BAPTISTE et JÉSUS : LA NOIX de cola du Sacrifice pour la Justice Divine

Et qu’après avoir été fidèle et loyal au Président Henri Konan BÉDIÉ, qu’il a plu au Tout Puissant d’arracher à notre affection, il restait la seconde partie du testament : protéger et contribuer à la pérennisation du PDCI-RDA.

Aussi ai- je fais acte de candidature

1- Par devoir pour respecter la 2ème partie du testament politique que m’a légué le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY

2- Pour exécuter la mission de transmission de l’enseignement reçu des Présidents Felix HOUPHOUËT-BOIGNY et HENRI KONAN BÉDIÉ aux plus jeunes que nous.

3- Pour soutenir le candidat du PDCI-RDA, qui sera issu de la convention, et le conduire à la victoire lors de l’élection présidentielle d’octobre 2025.

Cette candidature, s’appuie sur 3 missions du PDCI- RDA, comporte une vision déclinée en 18 actions et défend 17 valeurs.

Dans le cadre de l’instruction de mon dossier, j’ai déposé, le mercredi 29 novembre 2023, à la requête du Comité électoral, un projet de programme dans lequel j’ai particulièrement développé certains points de ma vision sur lesquels, je me suis engagé.

1-Poursuivre la modernisation de la gouvernance du PDCI- RDA, par:

  • la création d’un comité de Direction de 45 membres issus de toutes les régions du pays et comportant des adultes, des jeunes et des femmes;
  • la responsabilisation des vice- présidents tant au niveau central que régional. Au niveau central en leur confiant des questions spécifiques et au niveau local, la gestion des coordinations régionales.
  • la tenue d’une conférence budgétaire du Parti s’appuyant sur des conférences budgétaires régionales pour arrêter le budget annuel en ressources et dépenses.

2-Déconcentrer la gestion du Parti par la création de coordinations régionales animées par des vice- présidents. Cette déconcentration permettra aux responsables de la région de travailler ensemble afin de faciliter la préparation des élections nationales et locales.

3-Restructurer le Parti en faisant correspondre les territoires des délégations départementales et communales avec ceux des Commissions Electorales Indépendantes Locales afin que l’activité principale  des Délégués soit orientée vers la préparation des élections (établissement des actes de naissance ou de jugements supplétifs, aides à l’obtention des certificats de nationalité et des cartes d’identité).

4-Renforcer la résilience du Parti en repensant le financement du Parti par la sensibilisation des militants au payement de leurs cotisations et une  révision à la baisse des taux des cotisations afin de permettre au plus grand nombre de s’acquitter des cotisations.

5- Amplifier l’offensive diplomatique déployée de 2019 à 2022 par  la dynamisation et le suivi des relations avec les Partis politiques et organisations internationales partageant les mêmes valeurs  que le PDCI- RDA.

6-Réactiver la dynamique du RDA telle que décidé lors de la commémoration du soixante dixième anniversaire du PDCI-RDA.

Mesdames et Messieurs,

C’est dans cette dynamique que mon équipe et moi nous nous trouvions lorsque j’ai été convoqué avec les autres candidats par le Comité de Conciliation et de médiation élargi au Comité Électoral du PDCI- RDA

En effet, le vendredi 1er décembre 2023, le Comité de Conciliation et de Médiation élargi au Comité Electoral, a reçu les candidats pour leur demander de rechercher un consensus entre eux, dans un délai de 48 heures.

Trois rencontres successives ont eu lieu à cet effet entre candidats sans parvenir à un résultat probant.

Le dimanche 3 décembre 2023, comme prévu lors de la première rencontre, le Comité de Conciliation et de Médiation élargi au Comité Electoral, nous a reçus et  a porté  à notre connaissance, lors de cette deuxième rencontre, le  contenu des conclusions des délibérations du Comité Electoral.

LIRE AUSSI :   Yamoussoukro/Une tragédie sur la route fait plusieurs victimes

Relativement à ma candidature, le rapport du Comité Electoral a été lu par le Vice- président Émile Constant BOMBET, Président du Comité de Conciliation de Médiation, en présence du vice- président Jean Marie KAKOU GERVAIS, Président du Comité Électoral. Ce rapport a livré en substance, le résultat suivant : « la candidature du Candidat Maurice KAKOU GUIKAHUÉ remplit toutes les conditions fixées par les textes. Maurice KAKOU GUIKAHUÉ est donc éligible, au regard des statuts et règlement intérieur du PDCI-RDA. Cependant du fait du contrôle judiciaire dont il est l’objet, le PDCI-RDA ne peut prendre le risque de le retenir comme candidat à la Présidence du Parti ».

Il m’a donc été notifié de façon verbale que j’étais éliminé de la course à la candidature pour la Présidence du PDCI-RDA.

J’ai pris en compte cette notification du Comité Électoral car le Bureau Politique qui définit le mode d’organisation du Congrès, a permis la création du Comité Electoral.

Face à cette décision injuste, arbitraire et non fondée au regard de nos statuts, la Direction de ma campagne a vivement protesté, à travers une déclaration de presse, lue, le lundi 4 décembre 2023, par mon brillant porte-parole, l’honorable KONAN Koffi Marius, Député de Attiegouakro à qui j’adresse mes remerciements appuyés.

Mesdames et Messieurs,

Le contrôle judiciaire du 18 janvier 2021, allégué comme motif exclusif du rejet de ma candidature, est consécutif à mon arrestation en la résidence du Président Henri KONAN BEDIE, suite aux événements post crise électorale d’octobre 2020.

Le contrôle judiciaire qui n’est pas une décision de condamnation qui impacte les droits civiques et politiques est donc sans incidence sur le casier judiciaire de l’individu comme l’atteste le casier judiciaire vierge que j’ai produit à mon dossier de candidature qui montre que je ne suis pas privé de mes droits civiques et politiques.

Je n’étais pas sous contrôle judiciaire pour des faits de droit commun.

J’estime en définitive que le Comité Électoral du PDCI- RDA m’a sanctionné pour mon engagement et mon zèle à la cause du PDCI-RDA.

Là où les Institutions de la République m’ont qualifié, des responsables de mon Parti m’ont disqualifié.

Chacun et chacune de nous doit alors comprendre que les raisons de l’invalidation de ma candidature par le Comité Electoral, sont à rechercher ailleurs.

Enfin, je note que ce manque flagrant de solidarité est un mauvais signal envoyé aux militants et militantes intrépides et de conviction de notre Parti.

Au demeurant, à la suite d’une requête introduite par mon conseil juridique auprès de la juridiction de céans, le 16 octobre 2023, la mesure d’astreinte au contrôle judiciaire a été levée le jeudi 7 décembre 2023.

En tout état de cause, je prends acte de la décision injuste de rejet de ma candidature, à l’élection du Président du PDCI-RDA, par le Comité Électoral, tel que déjà signifié dans la déclaration de presse de mon Porte-Parole.

Mesdames et Messieurs

A ce stade de mon propos, je voudrais vous rappeler que mon militantisme au PDCI-RDA ne résulte pas d’une position dans la société ni d’un héritage mais bien d’une décision mûrement réfléchie et prise en pleine crise des événements du Guebié et en tenant compte du rôle prépondérant joué par les populations du Grand Ouest de notre pays dans la création et l’émergence du PDCI- RDA.

LIRE AUSSI :   Communiqué de presse : Détention secrète « Le Gouvernement doit préciser les lieux de détention des citoyens arrêtés »

Mon engagement au PDCI-RDA n’a pas été conjoncturel, il est structurel et  j’ai été pendant quatre années, de 1979 à 1983, Président national  du Mouvement des Étudiants et Élèves de Côte d’Ivoire (M E E CI), section particulière et pépinière du PDCI-RDA.

Pour mon engagement, j’ai subi au plan local des souffrances morales et matérielles.

À l’occasion du boycott actif de 1995, ma voiture a été incendiée.

En 2000, ma résidence à Gagnoa  a été incendiée. Mais cela n’a pas entamé ma conviction et mon engagement pour la cause du PDCI-RDA.

En 2000, j’avais toutes les  raisons comme bien de cadres de ma région de suivre le Président Laurent GBAGBO par solidarité ethnique et ce ne sont pas les occasions qui ont manqué.

En 2018, j’ai mené avec d’autres frères du Parti, le combat de la non dissolution  du PDCI- RDA, dans le cadre du Parti Unifié RHDP.

J’ai pris toutes ces décisions par conviction et pour respecter le testament politique légué par Félix HOUPHOUET- BOIGNY, que j’ai mentionné plus haut.

Qui plus est, j’ai gravi tous les échelons au Parti. Je suis membre du Secrétariat du Parti depuis 32 ans et Chef de ce Secrétariat depuis 10 ans.

Je refuse de servir de bouc émissaire à certaines personnes de notre Parti qui veulent me faire payer pour les frustrations dont ils auraient été l’objet durant leur carrière au PDCI- RDA.

Je voudrais rassurer tous les militants  et toutes les militantes, que le Guikahué- Capitaine courage  qu’ils ont connu hier, est le même Guikahué, même s’il n’est pas Président du PDCI- RDA, aujourd’hui.

Je reste et demeure PDCI- RDA.

C’est pourquoi, je voudrais ici et maintenant inviter tous les militants et toutes militantes qui se retrouvent dans ma vision d’un PDCI- RDA fort, conquérant, autonome et indépendant des individus et de l’exercice du Pouvoir d’Etat, à ne céder ni à la déception ni à la provocation et de savoir raison garder. Le chemin est encore long.

En mémoire des Présidents Félix HOUPHOUET- BOIGNY et Henri Konan BEDIE et pour les sacrifices que j’ai consentis pour le Parti depuis bientôt 50 années, je ne saisirai pas la justice pour l’injustice qui m’est faite.

Ceux qui veulent diviser le PDCI- RDA ne passeront pas par moi.

Le PDCI- RDA est un Parti essentiel pour l’équilibre politique de la Côte d’Ivoire.

Le PDCI- RDA est l’âme de la Côte d’Ivoire.

Le PDCI- RDA ne doit pas disparaître.

Le PDCI- RDA doit être protégé.

Le PDCI- RDA véhicule des valeurs de Dialogue, de tolérance et de Paix qui sont éternelles.

Mais pour ce faire, nous devons quitter les marécages des relents ethniques, de la jalousie, de la méchanceté, de la haine et du manque de solidarité pour gagner les berges de l’humanisme, de la fraternité, de la solidarité, du respect de l’autre et de la reconnaissance.

Chers frères, Chères sœurs

Je prends acte de l’élimination injuste de ma candidature à l’élection du 16 décembre 2023.

Malgré cette décision arbitraire, je ne saisirai pas la justice contre le PDCI- RDA.

Je reste et demeure PDCI- RDA

L’implosion du PDCI- RDA ne passera pas par moi!

Dieu est Amour !

Je vous remercie pour votre aimable ATTENTION

Fait à Abidjan, le 11 décembre 2023

Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUÉ

Vice- Président du PDCI- RDA

Secrétaire Exécutif, Chef du Secrétariat Exécutif