Daloa/L’AIBEF plaide en faveur d’une adhésion efficace au mécanisme TAAC dans la région du Haut-Sassandra

Par Franck Elisé Bouabré, correspondant d’Afriquematin.net

Le 20 octobre 2023, l’Agence Ivoirienne pour le Bien-Être Familial (AIBEF) a mené une action de plaidoyer en faveur de l’adhésion à The Advocacy and Accountability Collaborative (TAAC), une composante de l’initiative Momentum Country and Global Leadership visant à améliorer la santé maternelle.

L’AIBEF, une organisation internationale engagée dans la mise en œuvre du TAAC en Côte d’Ivoire, a présenté ce mécanisme aux autorités administratives et sanitaires, aux acteurs du domaine de la santé maternelle et de la reproduction, ainsi qu’à des groupes locaux, dont les jeunes et des organisations de la société civile, lors d’un atelier organisé à Daloa.

L’objectif de cet atelier était de présenter les objectifs du TAAC, les acteurs impliqués dans sa mise en œuvre, et surtout d’obtenir l’adhésion et l’engagement des décideurs, des acteurs clés, des organisations de la société civile et des jeunes. C’est ce qu’a souligné le responsable des ressources humaines de l’AIBEF, Gely Nguessan, qui représentait le directeur exécutif.

Le TAAC est une approche du Momentum qui vise à établir un mécanisme de coordination et de facilitation de la mise en œuvre des activités de plaidoyer et de redevabilité, en impliquant de manière efficace les acteurs concernés par la lutte contre la mortalité et la morbidité maternelle, néonatale et infantile. En Côte d’Ivoire, sa mise en œuvre implique, en plus de l’AIBEF chargée du plaidoyer, deux autres acteurs. L’un se consacre à la redevabilité, tandis que l’autre se charge de la collecte des données sur la situation sanitaire dans la zone du projet. Il s’agit respectivement de l’Association pour le Soutien à l’Autopromotion Sanitaire et Urbaine et du Cabinet d’Études Démographiques et de Statistiques Sociales.

LIRE AUSSI :   CESEC/ Eugène Aka Aouélé : « Tout mon devoir sera de poursuivre l’importante œuvre entamée par mes devanciers »

Le sous-préfet de Zaïbo, Amalama Frame Moïse, qui a présidé la rencontre, a exhorté l’ensemble des participants à s’engager fermement dans les activités du TAAC, estimant qu’elles s’inscrivent dans la vision du président Alassane Ouattara en matière de santé maternelle et de la reproduction.