Monde mortuaire/Faites connaissance avec le thanatopracteur

Selon certaines données, la thanatopraxie a connu un développement très important depuis quelques années. Elle est pratiquée sur environ 50 % à 60 % des défunts.

Un thanatopracteur est une personne qui intervient sur le corps d’un défunt, à la demande des familles, pour lui faire des soins de conservations . Ces soins permettent de ralentir la putréfaction naturelle et de mieux préserver le corps. Ils doivent faire l’objet d’une déclaration de demande de soins auprès de l’autorité municipale de la commune. Sont nécessaires avant de faire un soin, un certificat de décès prouvant que la personne est bien décédée ainsi que lepourvoir aux funérailles » signé par la personne autorisée à organiser les obsèques.

Que fait un thanatopracteur ?

Le thanatopracteur est sollicité par la pompe funèbre pour réaliser un soin de conservation dans un laboratoire doté d’une ventilation. Il est différent d’un soin de présentation, lui effectué avant la levée du corps et la mise en bière (toilette mortuaire…). Le soin de conservation est un acte post-mortem qui consiste à remplacer le sang d’un défunt par un produit à base de formol, un liquide conservateur et antiseptique. Ensuite, le thanatopracteur procède à l’habillage, au rasage si nécessaire et au maquillage du défunt. Enfin, il réalise la mise en salon où il place le corps sur une table de présentation, elle-même installée dans un salon funéraire.

Où exerce le thanatopracteur ?

Le thanatopracteur peut être soit employé d’une entreprise de thanatopraxie, qui est un sous-traitant des pompes funèbres, soit exercer à son compte. Pour réaliser un soin, le thanatopracteur exerce soit dans un funérarium, soit dans un dépôt mortuaire (une morgue). Dans certains cas et selon certaines conditions, le soin peut également se faire à domicile.

LIRE AUSSI :   Politique: pour la première fois Henri Konan Bédié demande publiquement la libération de Laurent Gbagbo

Qualités et compétences pour faire ce métier

Pour être thanatopracteur, il faut une certaine stabilité émotionnelle et psychologique. En effet, exercer ce métier est aussi bien éprouvant, il faut garder son sang-froid, être capable d’être en présence d’un mort pendant plusieurs heures, avoir de la distance pour pouvoir s’occuper de corps.

 Il est important de préciser que les soins de conservation sont différents de la toilette mortuaire-, qui consiste à habiller et à laver le corps afin de rendre le défunt le plus présentable possible à la famille. À l’origine, on parlait d’embaumement, une méthode pratiquée par les égyptiens pour momifier le corps. Découvrons ensemble les différentes méthodes

Généralement, il n’est pas utile d’exercer des soins de conservation quand la dépouille est conservée dans une chambre mortuaire ou une chambre funéraire, elles-mêmes assorties de cases réfrigérantes.

Ils pourront cependant être profitables dans le cas où le corps est susceptible de se dégrader plus rapidement. En effet, la thanatomorphose peut, dans certains cas, être très rapide et varie principalement selon les circonstances du décès et de l’état de santé du défunt.

Sources : lassurance-obseques.fr et sante.journaldesfemmes.fr