Littérature/L’Ecrivain camerounais Dimitri Brice Molaha Fokam veut valoriser l’Afrique…

Entretien réalisé par Justin Kassy/afriquematin.net     

 Né le 4 septembre 1994, à Douala, au Cameroun, Dimitri Brice Molaha Fokam est issue d’une famille noble. Ecrivain, Poète, Bloggueur en herbe il a été vite attiré par la littérature de la Poésie. Avoir ces qualités, était un rêve pour cet adolescent, qui arrive à gérer ces différentes étiquettes avec le temps en planifiant ses heures pour chaque carrure, pour écrire les poèmes et bloguer sur mon blog, qu’on appelle overblog. Il en parle…

Pouvez-vous nous définir la notion de bloggeur ? Quels sont les mobiles qui vous ont conduit à choisir cette voie ? Et comment arrivez-vous à exercer pleinement le métier de Bloggeur ?

Le bloggeur c’est celui qui écrit des poèmes avec des images sur l’actualité, le sport et l’environnement. Un Bloggueur, est une personne qui écrit les articles qu’il aime, les publie sur son site, afin de se faire connaître.

Mon rêve a toujours été de me faire connaître, de montrer mon talent d’écriture au monde, l’écrivaine camerounaise Djaili Amadou, m’a donné cette force d’aller plus loin, en créant un blog et de m’y lancer. Elle est ma référence, ma muse, en somme. Ma préoccupation est de passer le temps à écrire du matin au soir, sans me lasser. J’aime ça, et je suis très content.

 Que vous rapporte-t-il comme gain parmi tant d’autres, parlant de vos occupations ?

Pour l’instant, il ne me rapporte encore rien, mais, j’ose croire qu’avec la patience, et surtout la persévérance, tout ira pour le mieux, et je ne perds pas la foi. Et parmi tous les métiers que j’exerce, j’aime plus la poésie, parce qu’elle me parle beaucoup lorsque je regarde la nature et tout ce qu’elle dégage, je suis vraiment émerveillé.

LIRE AUSSI :   Coopération militaire/Selon un analyste politique, la présence des forces françaises dans le Sahel-est négative

Vous parlez continuellement de poésie, tend-elle à prendre le dessus ? Nourrie-t-elle son homme ?

Non, pas vraiment ! Chaque casquette a sa place méritée, mais, mon cœur est beaucoup plus sur la Poésie.

Je crois bien que tout corps de métier nourrit très bien son homme.  La Poésie est un métier, donc, à priori, elle nourrit son homme. A partir du moment où vous y mettez tout votre cœur, et surtout, votre âme.

Y-a-t-il des avantages liés à ce corps de métier et quels sont les inconvénients que vous rencontrez ?

 Parlons d’abord des avantages, vous pouvez envoyer le livre chez un bon éditeur, afin qu’il consulte le contenu, dès que c’est bon, il vous fait signer et vous signez un contrat, cela dépend maintenant de la durée que vous avez conclue.

Concernant les inconvénients, ils sont multiples ; d’abord, vous pouvez envoyer le livre chez un bon éditeur afin qu’il consulte le contenu, il peut vous dire que livre est   bon, mai à l’opposé aussi il peut vous surprendre par la négativité, il peut aussi vous signifier que votre ouvrage est mauvais et cela vous met mal à l’aise, parce que vous croyez en vous.

Quels sont les sujets que vous aviez abordé qui vous ont attiré beaucoup de bonheur ou de soucis ?

J’ai abordé plusieurs sujets sur le sport, sur la mort des Evêques de mon pays, sur mon Président de la République, Son Excellence, Monsieur Paul Biya. J’ai eu des commentaires appréciables, et aussi des critiques qui, parfois m’ont amené à me mettre en colère.  J’ai alors compris que dans la vie, il faut toujours rester positif.

LIRE AUSSI :   Conflit/Paul Kagame et Yoweri Museveni enterrent définitivement la hache de guerre

  Quel est le type de sujet auquel généralement vous vous intéressez ?

 Je m’intéresse plus à la situation de mon pays. En ce moment, c’est la catastrophe totale, et il faut en parler, afin de voir, s’il peut y avoir du changement.

Y-a-t-il une différence entre Bloggeur et Influenceur ? Et quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’exercice de votre choix  ?

Un bloggeur est une personne qui écrit et entretient son blog, il écrit sur ses expériences personnelles, ses opinions, c’est celui qui transmet des messages intéressants sur ce qui se passe en temps réel, c’est celui qui captive les uns et les autres, sur ce qu’ils ne savaient pas.

Par contre, l’influenceur, lui, est considéré comme un expert dans un sujet particulier, de sorte que ce qu’il dit, est écouté attentivement et est capable de guider les décisions de ceux qui le suivent.

Vous est-il arrivé une ou plusieurs fois d’avoir la Police à vos trousses ?

Lorsque je publie des articles, ça peut dépendre que certaines gens les lisent, et que d’autres ne les lisent pas. Ça dépend de la façon dont tu veux argumenter un sujet, ce n’est pas du tout facile. Il faut trouver des mots, et savoir les mettre ensemble.  Mais, il faut dire que jamais, cela ne m’est pas encore arrivé, et je ne souhaite pas que cela m’arrive un jour. Parce que mon souhait le plus ardent, c’est de me faire connaitre dans le monde entier, de faire des voyages, recevoir des prix et entrer à l’Académie Française de Paris. En fait, j’aimerais valoriser l’Afrique, à travers ma plume.

LIRE AUSSI :   Maroc: vingt ans de règne de Mohammed VI et une économie inégalitaire